GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Cibles d'attaques, les maires de France consultés par le Sénat

    media Paris, le 14/01/2019. Le président français Emmanuel Macron à l'écoute de Vanik Berberian, président de l'association des maires ruraux de France (AMRF), venu transmettre les premières demandes de citoyens recueillies sur des registres dans les mairies. Ludovic Marin / Pool via Reuters

    Après la mort du maire de Signes, les maires de France sont appelés à répondre à un questionnaire en ligne sur le site du Sénat sur les conditions d'exercice de leur mandat.

    Dix jours après la mort du maire de Signes, le Sénat donne la parole aux 36 000 maires de France. En 2018, 360 édiles ont été victimes d'incivilité dont 40% ont subi des violences physiques.

    « Avez-vous été victime dans le cadre de vos fonctions d'incivilités, d'injures ou d'agressions physiques ? » En tout, une dizaine de questions. Une initiative du Sénat appréciée mais qui divise. 

    Pour certains élus, ce questionnaire tombe à pic. Jean-François Lovisolo est président de l'association des maires du Vaucluse. Pour lui, les menaces ont assez duré, c'est une bonne initiative. « Aujourd'hui, déjà que la fonction est compliquée, il faut que l'on ait un système de protection face à des menaces qui dépassent parfois les limites. Des menaces à peine voilées, parce que les gens, on les croise tous les jours. L'élu local aujourd'hui joue le rôle de ressort pour faire baisser la pression. »

    Une pression que subissent de plein fouet les élus communaux. Mais le malaise ne date pas d'hier, les maires ont déjà été consultés. Certains redoutent donc que cette consultation ne serve à rien. Le premier vice-président de l'association des maires ruraux, Michel Fournier, ne se fait pas trop d'illusion : pour lui ce questionnaire ne débouchera sur aucune annonce. « Il n'y a pas trop de surprise à attendre. On n'aura pas derrière une révélation ultime. Macron a organisé le grand débat : beaucoup de choses ont été dites. »

    Pour dire ou redire aux sénateurs les réalités de leur quotidien, les maires ont jusqu'au 15 septembre.

    → Réécouter : Drame de Signes: «La question des dépôts sauvages fait partie du quotidien des maires»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.