GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: un rapport pointe les problèmes de maintenance du réseau ferré français

    media Le rapport du « gendarme du ferroviaire » met en lumière les problèmes de maintenance sur le réseau ferroviaire français. REUTERS/Regis Duvignau

    Six ans après le déraillement d’un train de passagers à la gare de Brétigny-sur-Orge dans l’Essonne qui a causé la mort de sept personnes, l'état du réseau ferré en France laisse toujours à désirer. C’est la conclusion d’un audit technique effectué par l’Etablissement public de la sécurité ferroviaire. Le rapport confidentiel de cet organisme indépendant, baptisé le « gendarme du ferroviaire », a été dévoilé par nos confrères du journal Le Parisien. La SNCF minimise et se défend.

    Les enquêteurs du « gendarme du ferroviaire » ont passé au crible quatorze mille kilomètres des voies ferrés, soit près de la moitié du réseau SNCF en France. Et le constat de leur audit est inquiétant. Les problèmes de maintenance de l’infrastructure à l’origine des accidents comme celui de Brétigny en 2013 perdurent.

    Câbles électriques rongés par les rats, boulons desserrés ou manquants sur les éclisses, défauts de signalisation... Les auteurs du rapport pointent des dizaines, voire des centaines d’anomalies. Ils mettent aussi en cause le suivi, peu rigoureux selon eux, de la maintenance du réseau, avec certaines réparations qui sont sur la liste d’attente depuis un an.

    30 % d’accidents ferroviaires en moins

    La SNCF pour sa part se défend contre ces accusations et évoque au contraire une amélioration de la sécurité et le nombre d’accidents ferroviaires, qui a baissé de 30 % en trois ans. Elle assure également que la rénovation du réseau est sa priorité avec 3 milliards d'euros investis chaque année et des contrôles qui n’étaient jamais aussi fréquents qu’aujourd’hui.

    La ministre des Transports, Elisabeth Borne, interrogée sur ce rapport s’est aussi voulue rassurante. Elle a promis d’être vigilante et d'apporter des correctifs tout en remarquant que l’EPSF a la possibilité d’arrêter un équipement et la circulation. S’il ne l’a pas fait, suggère-t-elle, c’est qu’il n'y a pas eu de problèmes de sécurité immédiat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.