GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    G7: tenue à l'écart par la police, la contestation affiche plusieurs visages

    media Manifestation de militants anti-G7 au Pays basque, le 24 août 2019. Photo: Pierre Olivier / RFI

    Alors que le G7 se poursuit, le contre G7 tente lui aussi de s'organiser. 68 interpellations ont eu lieu hier lors d'une manifestation non déclarée à Bayonne, à quelques kilomètres. Un chiffre relativement faible, dû notamment à l'importante présence policière dans la région. En conséquence, des actions coups de poing prévues ce dimanche ont même été tout simplement annulées.

    Avec notre envoyé spécial à Biarritz, Pierre Olivier

    Il semblerait bien que le dispositif policier autour de ce G7 ait quelque peu refroidi les ardeurs des militants.

    À l’origine prévus ce dimanche matin, les rassemblements, qui devaient avoir lieu sur cette place et autour de Biarritz, ont tous été annulés par les organisateurs du contre-sommet, en raison « du climat sécuritaire surdimensionné qui règne sur le Pays basque ».

    À la place, un rassemblement à midi autour d’un mur populaire devrait avoir lieu, mais il s’agit d’une mobilisation aux contours et au lieu encore mal définis.

    Des divergences entre militants

    Du côté des militants, on évoque des divergences d’opinions entre manifestants et organisateurs quant à la tournure que devraient prendre les actions de ce dimanche. Certains seraient plutôt partisans d’une mobilisation cadrée, d’autres préféreraient aller se confronter aux forces de l’ordre au plus près des chefs d’État et de gouvernement du G7.

    Un peu plus tôt dans la journée de samedi 24 août, c'est dans une ambiance détendue et bon enfant qu’ont défilé 15 000 personnes selon les organisateurs. Un parcours de près de 3 kilomètres de long, à cheval entre la France et l’Espagne, ponctué de concerts ambulants et qui a réuni aussi bien des gilets jaunes que des indépendantistes basques en passant par des militants pour le climat.

    Pas de provocations

    Sous un soleil de plomb, aucune tension, aucun heurt n’ont eu lieu entre manifestants et force de l’ordre. À la demande des organisateurs, qui assuraient leur propre service d’ordre, les policiers et gendarmes se sont fait discrets tout au long du parcours de la manifestation.

    Aucune provocation d’un côté comme de l’autre et de l’avis des manifestants, l’exercice de ce samedi matin a été réussi, il a montré que le mouvement anti-G7 est pacifique. C’est d’ailleurs dans le calme que les militants se sont ensuite dispersés mais une partie d’entre eux dès la fin du cortège envisageaient déjà de se rapprocher de l’épicentre de ce G7.

    Se rapprocher de Bayonne

    En effet, pour certains activistes, cette manifestation officielle à 30 kilomètres de Biarritz était bien trop éloignée géographiquement du cœur névralgique de ce G7. Ils appellent donc dès ce samedi, dans l’après-midi, à s’emparer de Biarritz. Ces militants avaient donc prévu dans l’après-midi de se rapprocher au maximum de Bayonne où des actions sauvages non déclarées ont eu lieu à quelques kilomètres de Biarritz.

    À lire aussi: G7, des manifestants investissent Bayonne malgré une forte présence policière

    Quoi qu’il en soit pour ce dimanche 25 août, il sera très difficile pour les militants d’accéder à Bayonne et qui plus est, à Biarritz. Sur les routes qui conduisent à ce point névralgique, des dizaines de barrages filtrants ont été installés. Quant au projet de certains manifestants de se rendre à Biarritz par la mer, pas moins de quatre frégates de la marine sillonneront les abords de la plage située face à l’hôtel du Palais.

    ► À lire aussi : G7 à Biarritz: les ONG organisent leur contre-sommet à Hendaye et Irun

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.