GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo
    • Le Parquet russe demande à la justice de libérer un acteur emprisonné après un mouvement de soutien
    • Idleb (Syrie): veto russe-chinois à l'ONU à une résolution imposant un cessez-le-feu
    France

    La justice française autorise le coq Maurice à chanter quand bon lui semble

    media Corinne Fesseau et son coq Maurice dans leur jardin de Saint-Pierre-d'Oléron le 5 juin 2019. XAVIER LEOTY / AFP

    Cet été, les troubles judiciaires contre les cris d'un coq en Charente-Maritime dans l'ouest de la France, ont mouvementé l'actualité et posé la question des habitudes rurales. Jeudi 5 septembre au matin, le tribunal correctionnel de Rochefort a rendu un jugement plutôt original. Le coq Maurice est autorisé à chanter.

    « On leur a volé dans les plumes ! », se réjouissait ce matin Corinne Fesseau après sa victoire au tribunal de Rochefort. Les troubles judiciaires des propriétaires du coq Maurice en Charente-Maritime dans l’ouest de la France ont mouvementé l’actualité estivale.

    Les voisins d’un couple de l’île d’Oléron, accusaient le gallinacé de les réveiller tous les matins. Des huissiers sont venus constater les méfaits sonores du volatile, mais n’ont pas établi la preuve d’une réelle nuisance. Le tribunal a donc condamné les voisins à verser 1 000 euros de dommages et intérêts et à rembourser les frais de justice des propriétaires de Maurice. Une décision qui met fin à deux ans de conflit de voisinage.

    Ce coq à la belle crête rouge est devenu un symbole du combat de la ruralité menacée. Cet événement éclaire un problème plus large : celui des bruits ruraux. « C'est une victoire pour tous les gens dans la même situation que moi. J'espère que cela fera jurisprudence pour eux » s’est félicitée Corinne Fesseau.

    Une jurisprudence Maurice ?

    En Lozère, une vacancière a demandé au maire d’une petite commune de retarder la sonnerie des cloches pour ne pas perturber son sommeil matinal. Les défenseurs du monde rural se sont sentis attaqués par les différentes affaires, à tel point que dans le Gard, un maire a réagi. Un panneau « Attention village français » a été installé devant Saint-André-de-Valborgne, en précisant que « des clochers sonnent régulièrement, des coqs chantent très tôt », et que des « agriculteurs travaillent pour vous donner à manger ».

    Des histoires qui illustrent le ressenti des ruraux vis-à-vis des citadins qui ne sembleraient pas s’adapter aux réalités de la campagne. Pour savoir si l’affaire Maurice a donné définitivement raison aux partisans des nuisances « naturelles », le tribunal de Dax doit juger les propriétaires d’une cinquantaine de canards. Les voisins ont eux aussi considérés que les caquètements étaient excessifs. Cette décision de justice aura lieu le 1er octobre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.