GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Santé: Agnès Buzyn promet 750 millions d'euros pour les services d'urgences

    media La ministre de la santé Agnès Buzyn lors de la présentation de son pacte pour la refondation des urgences. ERIC FEFERBERG / AFP

    Six mois après le début de la crise dans les services d'urgences des hôpitaux en France, la ministre de la Santé a annoncé qu’une enveloppe de 750 millions d'euros allait être débloquée.

    Cela sonne comme une évidence. Sept cent cinquante millions d'euros alloués aux urgences, c'est mieux que le chiffre de 600 qui circulait depuis quelques jours. Mais pour les organisations professionnelles, encore faut-il savoir d'où ils viennent. Il ne peut s'agir que d'un transfert de crédit. Or, à l'hôpital public, aucun service n'est assez riche pour habiller décemment son voisin, résume Christophe Prudhomme, le président de l'association des médecins urgentistes de France.

    « Quand vous êtes dans une phase de réorganisation, si vous ne mettez pas les moyens pour pouvoir impulser ces réorganisations, ça ne peut pas fonctionner, explique le médecin. Aujourd’hui, l’urgence, c’est tout de suite, ce n’est pas dans un an, deux ans, trois ans parce que toutes les mesures de réorganisation vont prendre du temps avant de se mettre en œuvre ».

    Plusieurs pistes explorées

    La ministre de la Santé a lancé plusieurs pistes ce lundi 9 septembre. La première pour désengorger les urgences quand 43% des patients n'ont rien à y faire, mais s'y présentent faute d'accès rapide à un médecin généraliste. Agnès Buzyn propose d'ici l'été 2020 un service de conseil, disponible 24h/24, pour orienter le patient vers le professionnel le plus adapté. Peu de détail ont été fournis sur cette mesure, libéraux et hospitaliers ont deux mois pour écrire le cahier des charges.

    La première mesure, et je pense que c'est une grande attente des Français, c'est un service universel, un service public d'orientation et de conseil. Je l'ai appelé le Sas : Service d'accès aux soins.

    Agnès Buzyn, ministre de la Santé 09/09/2019 - par Marie Casadebaig Écouter

    La deuxième piste est d'offrir au secteur libéral les mêmes avantages que les urgences. Pas d'avance de frais ou encore l'accès gratuit à une ambulance pour aller chez son médecin.

    Le dernier volet concerne les personnes âgées. L'objectif est d'atteindre le zéro passage par les urgences d'ici cinq ans et que ces patients puissent être tout de suite dirigés vers les services de soin adéquats.

    Le collectif inter-urgence pas convaincu

    Mais la ministre n'est pas parvenue à convaincre les organisations professionnelles. « Nous, ce que l’on note dans tous les cas, c’est aucune avancée dans le cadre de nos revendications que l’on porte depuis le début du mouvement. Il n’y a rien en terme de revalorisation salariale, rien en terme d’augmentation d’effectifs paramédicaux dans les services et juste quelques petites annonces sur peut-être une réouverture de lits d’aval », déplore Oriane Plumet, la vice-présidente du collectif inter-urgence à l'origine du mouvement de grève.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.