GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Union européenne: Thierry Breton promet d'être «radical» pour éviter les conflits d'intérêts
    • La Moldavie se dote d'un gouvernement pro-russe minoritaire deux jours après la chute d'un cabinet pro-européen
    • Koweït: le Premier ministre a présenté jeudi la démission de son gouvernement à l'émir (porte-parole)
    • Le prix Goncourt des lycéens attribué à Karine Tuil pour «Les choses humaines»
    • Incendies sur la côte est de l'Australie: quatre morts, selon un dernier bilan établi par la police
    • Israël déclare avoir tué dans la nuit un commandant du Jihad islamique lors d'une frappe sur Gaza
    • Hong Kong: le «Global Times» supprime son tweet annonçant un couvre-feu imminent
    France

    France: mis en examen, Richard Ferrand peut-il rester à la tête de l’Assemblée?

    media Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, lors d'une session de questions au gouvernement, le 19 juin 2019 à Paris. Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

    Le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand a été mis en examen jeudi 12 septembre pour prise illégale d'intérêts dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne, soupçonné d’avoir favorisé sa compagne. Bien qu’Emmanuel Macron ait annoncé lui conserver « toute sa confiance », Richard Ferrand pourrait ne pas garder son portefeuille.

    Dès le petit matin, le camp du président Emmanuel Macron est monté au front pour défendre Richard Ferrand, comme la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye qui a annoncé que le président lui garde « toute sa confiance », ou encore le patron des députés marcheurs, Gilles Le Gendre, qui a rappelé la présomption d'innocence.

    Alors que le gouvernement applique la jurisprudence « un ministre mis en examen doit démissionner », l’on critique la majorité de ne pas l'appliquer au président de l'Assemblée nationale, très déstabilisé au début de l'affaire, en 2017.

    Cette position est-elle tenable pour le quatrième personnage de l'État ? Ne risque-t-elle pas de rejaillir sur Emmanuel Macron, chantre d'une République exemplaire ? Pour l'instant, dans l'opposition, on est prudent. Le patron du parti les Républicains, Jean Leonetti, ne demande pas sa démission, mais ouvre le débat : « Est-ce-qu’il n’est pas en train d’altérer la crédibilité de la parole publique ? Est-ce-que le quatrième personnage de l’État peut se permettre d’exercer sereinement ses fonctions avec une suspicion qui n’est pas négligeable ? »

    D'autres responsables politiques vont plus loin, comme le premier secrétaire du parti socialiste Olivier Faure, patron des socialistes, qui demande sa démission. Richard Ferrand pourrait tenter de se cacher derrière sa promesse, il y a quelques mois, de ne pas démissionner en cas de mise en examen et résister à ce début de tempête politique.

    Pour Anticor, Richard Ferrand « perturbe le fonctionnement de la démocratie » et doit partir

    Pour l’avocat de l’association de lutte contre la corruption Anticor, Richard Ferrand ne peut se maintenir à son poste en l’état actuel. L’association est d’ailleurs à l’origine de la seconde plainte qui a entraîné cette mise en examen. Car une première enquête l’avait poussé à démissionner du gouvernement, avant d’être classée sans suite.

    En juin 2017, le procureur de Brest ouvre une enquête préliminaire. Quelques mois plus tard, il invoque la prescription des faits pour classer sans suite, les faits reprochés à Richard Ferrand remontent à 2011. La prescription en France étant de trois ans pour les délits.

    Pour l’avocat de l’association de lutte contre la corruption Anticor Me Jérôme Karsanti, Richard Ferrand ne peut se maintenir à son poste en l’état actuel 12/09/2019 - par Marie Casadebaig Écouter

    « La question de la prescritpion n'est pas terminée »

    Anticor n’est alors pas étonné de cette lecture de la loi, selon Jérôme Karsenti, l'avocat de l'association de lutte anticorruption : « On a une pratique habituelle du parquet qui classe sans suite, s’agissant d’un homme politique de premier plan. Donc Anticor a saisi par le biais d’une plainte et de constitution de partie civile un juge d’instruction. Et le juge d’instruction pour le coup est indépendant ».

    S’il y a mise en examen, cette fois la question de la prescription des faits, révélée par la presse en 2017, n’est pas pour autant tranchée : « Les juristes ne sont pas des scientifiques. Ils ont des approches d’une vérité. Du côté d’Anticor, la prescription n’a pu commencer à courir qu’à compter de sa révélation par le Canard enchaîné. Elle n’a pas pu commencer à courir en 2011 parce qu’elle était camouflée, elle était cachée, était occulte. C’est ce débat-là qui n’a pas été strictement tranché par le juge d’instruction. La question de la prescription n’est pas une discussion qui est terminée ».

    Cette question pourrait être en effet soulevée très rapidement par la défense de Richard Ferrand s’il faisait appel de sa mise en examen. Elle pourrait aussi s’imposer dans les débats devant le tribunal ou pourquoi pas la Cour de cassation.

    À ECOUTER AUSSI : Mise en examen de Richard Ferrand: «la moralisation de la vie politique dévore ses propres enfants»

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.