GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La réforme des retraites s'invite dans le débat à la Fête de l'Humanité

    media  
    Philippe Martinez, responsable de la CGT et Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites, ont participé à un débat sur la réforme des retraites annoncée par le gouvernement à la Fête de l'Humanité, le 14 septembre 2019. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

    C'est la Fête de l'Humanité ce week-end, dans le parc départemental de La Courneuve, au nord de Paris, comme chaque mi-septembre. Au programme, les traditionnels concerts bien sûr, mais aussi des débats, et notamment ce samedi, sur la réforme des retraites annoncée par le gouvernement entre le patron de la CGT, Philippe Martinez, et le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye. La réforme des retraites occupe le terrain social et politique.

    Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire aux retraites récemment entré au gouvernement, s’est prêté ce samedi à un exercice difficile à la Fête de l'Humanité : venir défendre la réforme des retraites devant un public quelque peu hostile que les modérateurs du débat ont dû rappeler à l’ordre à plusieurs reprises.

    Le Haut-commissaire aux retraites a rappelé la philosophie de la réforme proposée par le gouvernement. « Nos concitoyens jugent le système actuel injuste et illisible, nous travaillons à l’améliorer et à mettre en œuvre un système universel de retraite dans lequel la retraite sera le reflet du travail, et dans lequel à carrière identique - cotisation identique aboutirait à une retraite identique. »   

    Un nouveau système par points serait instauré. Un point dont la valeur sera définie en concertation avec les partenaires sociaux, assure Jean-Paul Delevoye. Mais Philippe Martinez n'y croit pas. « Ça ne tiendra pas, assure le leader de la CGT, parce que sur injonction de marchés financiers, de politiques d’austérité, la valeur du point baissera. C’est un mensonge ! »

    Plusieurs mobilisations annoncées

    A la fin du débat, le patron de la CGT rappelle le rendez-vous du 24 septembre prochain : le syndicat appelle à manifester contre le projet de réforme. Le syndicat FO a lui appelé à manifester le 21 septembre prochain.

    Après le coup de semonce lancé vendredi par les syndicats de la RAPT, la Régie des transports parisiens, qui a en grande partie bloqué le réseau, plusieurs mobilisations sont annoncées : organisations de santé, enseignants, avocats, syndicats de personnel des compagnies aériennes…

    À lire aussi : Revirement d’Emmanuel Macron sur la réforme des retraites

    Beaucoup s’inquiètent de la perspective d’une hausse des cotisations induites par la philosophie du nouveau régime qui se déclare « universel » : la mise en cause des régimes spéciaux qui existent dans de nombreuses professions pourrait entraîner des baisses importantes de revenus. Selon le syndicat FO, la remise en cause du régime spécial à la RATP, « aurait pour conséquence une baisse de 30%" des pensions ».

    Un calendrier déjà calé

    La concertation avec les centrales syndicales et patronales, débutée il y a près de deux ans, va reprendre jusqu'à la fin de l'année pour tenter de trouver enfin un accord sur l'âge de départ ou la durée de cotisation. Jean-Paul Delevoye enchaîne les rendez-vous jusqu'à la fin du mois et des « consultations citoyennes » sont également annoncées via des réunions publiques et une plateforme numérique. C'est le président Macron donnera le coup d'envoi fin septembre.

    Le projet de loi qui naîtra de ces consultations sera « connu avant les municipales » de mars selon M. Delevoye. Le vote du texte devrait lui intervenir avant l'été 2020 a promis le Premier ministre Edouard Philippe.

    Grève à la RATP le 13 septembre 2019: sur les quais du métro Gare du Nord. REUTERS/Christian Hartmann
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.