GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Jeanne Calment était bien doyenne de l'humanité, selon une étude franco-suisse

    media Jeanne Calment doyenne de l'humanité ? La polémique a rebondi au sujet de l'identité de l'Arlésienne et d'une supposée usurpation. GEORGES GOBET / AFP

    Il n'y a pas de supercherie sur l'âge de feu la doyenne de l'humanité, Jeanne Calment. C'est ce que disent les auteurs français, danois et suisse d'une étude publiée ce lundi 16 septembre dans la revue scientifique américaine Journal of Gérontology : Medical sciences. Jeanne Calment serait donc bien Jeanne Calment.

    Il faut d’abord rappeler qui est Jeanne Calment. C’est une Française à qui a été attribué le titre de doyenne du monde quand elle est officiellement décédée en 1997, à l'âge de 122 ans. Mais en décembre 2018, le nom de cette Arlésienne est revenu à la Une des médias quand des chercheurs russes ont remis en question son statut de doyenne de l'humanité. Selon eux, c'est Yvonne la fille, qui est décédée à cette date-là et non pas Jeanne Calment. Selon les Russes, la fille aurait pris l'identité de sa mère dans les années 1930.

    Les Russes avancent plusieurs arguments pour expliquer la soi-disant supercherie notamment l'argent : il y aurait eu usurpation d'identité pour échapper au fisc. Selon ces chercheurs, Jeanne Calment est en réalité morte en 1934, mais pour éviter de payer l'impôt sur les successions, la famille a déclaré le décès de sa fille Yvonne. Ce serait donc cette dernière qui serait morte en 1997, à l'âge de 99 ans, loin du record de 122 ans.

    Contre-attaque franco-suisse

    Neuf mois après le tollé fait par la publication des Russes, une équipe de chercheurs composée de deux Français, un Suisse et un Danois contre-attaquent en démolissant les arguments avancés par les Russes. L'étude parue aujourd'hui vient lever le doute sur une possible supercherie sur l’âge effectif de Jeanne Calment.

    La piste de l'usurpation d'identité est balayée par la nouvelle étude. Les quatre chercheurs ont pu retrouver un document attestant que le père de Jeanne Calment avait fait don dès 1926 de tous ses biens à ses enfants. Ces derniers devaient lui verser en contrepartie une rente de 5 000 francs jusqu'à sa mort. Le quatuor en conclut que la seule conséquence de la mort de Nicolas Calment est la fin de la rente viagère, sans aucun droit de successions à payer, contrairement à ce qu'ont avancé les Russes.

    Vieillissement plus lent

    Les Russes avaient aussi pointé du doigt l'étonnante jeunesse de la doyenne du monde. Ils avaient aussi avancé des arguments portant sur l'apparence physique, la couleur des yeux, la taille ou la forme du menton. Ils ont tous été écartés par d'autres publications scientifiques. Mais, sur la jeunesse affichée par Jeanne Calment quand elle a passé le cap des 100 ans, l'équipe franco-suisse a démontré que les supercentenaires vieillissent plus lentement et plus tard.

    Les auteurs de l'étude publiée aujourd'hui sont conscients qu'ils n'apportent pas la preuve absolue que Jeanne Calment est bien Jeanne Calment. Cependant, ils sont persuadés que les nouveaux éléments qu'ils apportent constituent, selon eux, une revalidation du statut de doyenne du monde attribué à Jeanne Calment.

    ► À lire aussi: Une Japonaise de 116 ans nouvelle doyenne de l‘humanité

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.