GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Crise au «Monde»: la rédaction obtient un «droit d'agrément»

    media Vue du siège du journal «Le Monde» à Paris. © Siegfried Forster / RFI

    Les journalistes du Monde ont obtenu ce qu'ils réclamaient depuis des mois : un « droit d'agrément », c'est-à-dire un droit de regard, en cas de changement d'actionnaire du journal.

    Le droit d'agrément permet aux salariés du Monde d'approuver ou de rejeter l'arrivée d'un nouvel actionnaire important. C'est une disposition inédite dans la presse française.

    L'inquiétude était née avec l'arrivée de Daniel Kretinsky au capital du quotidien. L'industriel tchèque avait racheté, il y a un an, 49% des parts détenues par le banquier Matthieu Pigasse, l'un des actionnaires de référence.

    Inquiétudes autour d'un industriel tchèque

    Depuis, les journalistes se demandaient quelles étaient les intentions réelles de Daniel Kretinsky qui a investi, en France, aussi bien dans la presse que dans des centrales à charbon et dans les supermarchés Casino.

    Le droit d'agrément rassure les journalistes regroupés dans le Pôle d'indépendance, qui détient un quart du capital, et qui est censé garantir la liberté éditoriale du journal.

    Concrètement, que se passe-t-il si un nouvel actionnaire n'obtient pas l'agrément ? Le pôle d'indépendance va racheter ses parts à un prix fixé par des experts, en respectant néanmoins un plancher. L'actionnaire ne sera donc pas perdant financièrement.

    Tout le capital du Monde dans une fondation

    Autre victoire pour Le Monde : les parts détenues par le groupe de presse espagnol Prisa, qui souhaite vendre, vont être réparties à 50/50 entre Matthieu Pigasse et Xavier Niel, l'autre actionnaire de référence.

    Xavier Niel qui souhaite qu'à terme, tout le capital du journal soit transféré dans une fondation, structure juridique qui sanctuariserait l'indépendance du Monde.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.