GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Décembre
Mercredi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Jacques Chirac: hommage populaire aux Invalides

    media La cour de l'hôtel militaire des Invalides à Paris, un monument qui héberge entre autres le tombeau de Napoléon, est ouverte au public ce dimanche. Photo: Géraud Bosman

    Les hommages à l'ancien président français, décédé jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans, se succèdent. Ce dimanche, un hommage populaire est rendu à Jacques Chirac dans la cour de l'hôtel militaire des Invalides à Paris. Le lundi 30 septembre sera une journée de deuil national et un service solennel présidé par Emmanuel Macron sera rendu à la mi-journée en l'église Saint-Sulpice à Paris en compagnie d'une trentaine de chefs d'État et de gouvernement étrangers.

    Une cérémonie d'hommage populaire à l'ancien président Jacques Chirac est organisée ce dimanche aux Invalides, à Paris, à partir de 14h. Son cercueil sera installé à l'entrée de la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides. Cet hommage est lié à « la relation forte que Jacques Chirac entretenait avec les Français. Tous ceux qui l'ont aimé pourront venir se recueillir auprès de son cercueil », a indiqué son gendre, Frédéric Salat-Baroux.

    Depuis jeudi soir, et jusqu'à dimanche, les portes de l'Élysée sont ouvertes au public afin de permettre à ceux qui le souhaitent de déposer un mot dans les livres d'or installés dans le hall d'entrée du palais présidentiel. Près de 700 personnes y sont venues entre 21h et 2h du matin, et ce vendredi midi, une longue file s'étirait depuis la cour d'honneur jusque dans la rue Saint-Honoré.

    À lire aussi : Jacques Chirac, l'insatiable

    Lundi matin, une cérémonie familiale se déroulera dans la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides dans la plus stricte intimité. À l'issue de cette cérémonie, les honneurs militaires seront rendus à l'ancien chef de l'État, dans la cour d'honneur des Invalides, en présence du président de la République Emmanuel Macron.

    Le cercueil quittera ensuite les Invalides pour rejoindre l'église Saint-Sulpice, en fin de matinée. Au cours de ce trajet, les Français pourront rendre un dernier hommage à Jacques Chirac.

    Là, Emmanuel Macron présidera un service solennel. Il y aura la famille de Jacques Chirac, des membres du gouvernement français,  d'anciens présidents de la République, François Holande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing. Et aussi une trentaine de chefs d'État et de gouvernement étrangers.

    Jacques Chirac sera ensuite inhumé, vraisemblablement le même jour, dans un cadre strictement privé au cimetière du Montparnasse aux côtés de sa fille Laurence, décédée en avril 2016, conformément aux souhaits de son épouse Bernadette.

    Une minute de silence

    Une minute de silence sera également observée lundi à 15h dans les établissements et les écoles. À la demande de sa famille, un hommage particulier sera aussi rendu à l'ancien président le week-end du 5 et 6 octobre dans son fief de Corrèze, dont il a été longtemps député.

    La Fédération française de football a annoncé une minute de silence avant tous les matchs de championnat de ce week-end, tandis qu'à Paris, la mairie a diffusé dès jeudi soir sur un écran géant installé sur le parvis de l'hôtel de ville plusieurs dizaines de photos de son premier maire depuis la Commune, élu de 1977 à 1995.

    Jacques Chirac s'est éteint jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie. Député, ministre, deux fois Premier ministre (entre 1974 et 1976, puis de 1986 à 1988), maire et président de la République de 1995 à 2007, il est l'un des rares à avoir autant marqué la Ve République. Vendredi, dans une allocution télévisée, Emmanuel Macron a salué la mémoire d'un « homme d'État que nous aimions autant qu'il nous aimait ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.