GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Immigration, islamisme: Marine le Pen au centre du jeu

    media La députée Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, après le débat à l'Assemblée sur l'immigration, le 7 octobre. REUTERS/Benoit Tessier

    En plus de celle de Christophe Castaner, Marine Le Pen demande désormais la démission du Premier ministre après l’attentat à la préfecture de police à Paris. La présidente du RN l’a dit chez nos confrères de RTL. Illustration de la volonté de la finaliste de la dernière présidentielle de donner de la voix dans un moment bien particulier. Un moment dont elle pense pouvoir tirer profit politiquement.

    Elle s’en frotte les mains au sens propre comme au figuré. Ce mardi après-midi, Marine Le Pen affichait un grand sourire dans l’hémicycle. Manifestement ravie que le gouvernement soit interpellé sur des thèmes qui sont d’ordinaire ceux du RN : lutte contre l’islamisme ou insécurité, sans que le RN ne dise un seul mot.

    Dans la soirée, celle qui se revendique « opposante numéro 1 » à Emmanuel Macron n'hésitait pas à aller plus loin que les autres partis d’opposition. Interrogée sur les propos tenus par Édouard Philippe qui a dit assumer au nom du gouvernement « tout ce qui a été fait », Marine Le Pen a répondu qu’il devait présenter sa démission.

    Une manière pour la présidente du Rassemblement national de raviver le duel avec l’exécutif qui lui avait tant réussi lors des européennes. Servie, selon son camp, par la décision d’Emmanuel Macron d’aller sur le terrain du RN en parlant d’immigration en début de semaine. Le parti profite d’ailleurs du contexte politique pour lancer une nouvelle campagne d’adhésion.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.