GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: l'une des victimes est décédée, le suspect interpellé
    • L'UE lance une procédure contre le Royaume-Uni pour ne pas avoir nommé de commissaire (officiel)
    • Manifestations à Hong Kong: mort d'un homme de 70 ans blessé par un jet de brique (hôpital)
    • Les eurodéputés valident la candidature du Français Thierry Breton à la Commission européenne (sources parlementaires)
    • Au moins 7 personnes touchées par des tirs dans un lycée près de Los Angeles (shérif et médias)
    • Premier décès en Belgique attribué à l'usage de la cigarette électronique (ministre)
    • Hôpitaux: Macron dit avoir «entendu la colère et l'indignation» du personnel soignant
    • Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo appelle à nouveau tous les pays à rapatrier leurs jihadistes détenus en Syrie
    • Les États-Unis vont «continuer à diriger» la lutte contre le groupe État islamique (Pompeo)
    Afrique

    France: un enseignant sénégalais menacé d'expulsion

    media Vue de Montpellier, dans l'Hérault. (Image d'illustration) Getty Images/Renate Hoffmann

    Moustapha Gueye est installé en France depuis 2011. Ce professeur de physique-chimie sénégalais enseigne depuis deux ans dans deux collèges de Montpellier, dans le sud de la France. Alors qu'il est sous le coup d'une expulsion dès ce lundi 14 octobre, la préfecture de l'Hérault devrait lever « en partie » l'obligation à quitter le territoire français.

    Âgé de 32 ans, Moustapha Gueye, professeur de physique-chimie, a démarré les cours avec une épée de Damoclès. Sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), il vit avec cette pression de devoir, à tout moment, être contraint d'abandonner ses élèves.

    « C’est vraiment difficile. Le stress, le manque de sommeil… C’est une situation que je ne connaissais pas. J’étais tranquille. Aujourd’hui, j’ai ce problème. On peut dire que l’OQTF a vraiment bouleversé ma vie. J’avais un titre de séjour qui était valable jusqu’au 20 décembre 2020. On ne s’attend pas à recevoir une OQTF si on a un titre de séjour valable », a-t-il dit.

    Malgré un titre de séjour et un contrat de travail, la préfecture reproche à l'employeur de Moustapha Gueye - à savoir le rectorat - de n'avoir pas respecté la procédure de recrutement.

    « La préfecture reproche au rectorat de ne pas avoir respecté la procédure qui est de publier les annonces pendant trois mois pour être sûr qu’il n’y ait pas un candidat déjà présent sur le marché du travail pour remplir cet emploi. C’est ensuite que l’on peut embaucher des ressortissants étrangers. En fait, le rectorat ne respecte pas ces méthodes de recrutement. Le rectorat a des cellules propres de recrutement et puis, de dedans, un vivier de candidats pour pourvoir les postes vacants au mois de septembre », explique Julien Frayssinhes, enseignant et membre du Collectif de soutien.

    Dès ce lundi 14 octobre, les collègues de Moustapha Gueye se mettent en grève pour demander à la préfecture la levée définitive de l'OQTF et l'examen de sa demande de naturalisation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.