GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Le parquet antiterroriste ne se saisira pas de l'attaque de la mosquée de Bayonne

    media Deux personnes ont été blessées par balles devant la mosquée de Bayonne lundi 28 octobre 2019. MEHDI FEDOUACH / AFP

    Une expertise psychiatrique sur l'octogénaire suspecté d'avoir voulu incendier la mosquée de Bayonne, dans le sud-ouest de la France, lundi, « a conclu à une altération partielle de son discernement et/ou du contrôle de ses actes ». 

    Claude Sinké souffre d'une « altération partielle de son discernement ». C'est la conclusion d'une expertise psychiatrique pratiquée sur l'octogénaire accusé de l'attaque de la mosquée de Bayonne, lundi. Mais ce diagnostic n'entame pas sa responsabilité pénale puisque le procureur Marc Mariée a précisé que l'auteur présumé des faits serait « présenté dans le courant de l'après-midi au magistrat instructeur », ajoutant que le parquet national antiterroriste n'entendait pas se saisir du dossier.

    « Une information judiciaire va être ouverte des chefs de tentatives d'assassinat, dégradation et destruction aggravées, et violence avec usage d'une arme, avec réquisitions de placement en détention provisoire », a ajouté le procureur de Bayonne dans un communiqué.

    Une vengeance contre les musulmans

    Lors d'une conférence de presse mardi, Marc Mariée avait expliqué que le suspect avait dit aux enquêteurs avoir voulu incendier la mosquée de Bayonne pour « venger la destruction de la cathédrale de Paris », qu'il attribue aux musulmans. Il démentait cependant avoir voulu tuer, expliquant avoir procédé à des repérages à la mosquée pour être sûr de n'intervenir « qu'à un moment où elle était très peu occupée ». Son attaque avait néanmoins fait deux blessés graves, deux hommes sur lesquels il avait tiré à l'arme à feu.

    Ses voisins à son domicile de Saint-Martin-de-Seignanx, dans les Landes, près de Bayonne, avaient dès lundi mis en doute la santé mentale du suspect, le présentant comme un solitaire, « atypique et fantasque », « avec des obsessions », au verbe « parfois assez violent ».

    Cet ancien candidat du Front national aux élections départementales de 2015 avait récemment adressé un courrier rageur à l'ordre des avocats de Bayonne et au procureur de Dax, disant vouloir porter plainte contre Emmanuel Macron.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.