GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 15 Décembre
Lundi 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Edouard Philippe aux grévistes: «Que chacun prenne ses responsabilités» pour Noël (au Parisien)
    France

    Recyclage: à quoi correspondent les logos sur les emballages?

    media RFI/Alexandre Néracoulis

    Difficile de se retrouver dans la multitude de logos écologiques figurant sur la plupart des emballages. Ronds, carrés ou triangulaires, les labels du recyclage ne signifient pas toujours ce que l’on croit. Pour ne plus se tromper et savoir ce que l’on achète, suivez le guide.

    ► POINT VERT

    Attention, logo trompeur ! Il figure presque partout, mais le Point Vert n’indique en aucun cas que l’emballage est recyclable. Sa présence signifie simplement que l’industriel paye une contribution à Citeo, une société privée spécialisée dans le recyclage des emballages dont l’activité est réglementée par un agrément d’État. Pour les médicaments, la taxe est versée à une autre société, Cyclamed. Un décret officiel publié fin 2016 ne rend plus le Point Vert obligatoire. Il devrait être progressivement remplacé par le logo Triman.

    ► TRIMAN

    Ce logo apparu en 2015 est directement issu de l’engagement 255 du Grenelle de l’Environnement visant à harmoniser la signalétique et les consignes de tri. Obligatoire sur tous les emballages et produits recyclables (sauf le verre), le Triman signifie donc que l’emballage où il figure est valorisable, car il peut être trié en vue d’être recyclé. Si le logo n’est pas imprimé sur l’emballage, il peut néanmoins apparaître sur l’étiquette (pour les vêtements) ou sur la notice (pour les appareils électroménagers).

    ► RUBAN DE MÖBIUS

    Symbole universel du recyclage, il a été adopté en avril 1970 à l'occasion du premier « Jour de la Terre ». Cette représentation de l’infini inspirée des travaux du mathématicien allemand August Ferdinand Möbius signifie que l’emballage sur lequel il figure est potentiellement recyclable. En aucune manière il ne suggère que le produit est recyclé ou le sera. Mais quand un pourcentage apparaît au milieu des trois flèches, il désigne uniquement la part de matières recyclées contenues dans le produit. Par exemple, un manteau dont 30% provient de textiles recyclés ne signifie pas que le manteau en question soit recyclable. Enfin, si la norme internationale ISO 14021 définit les bonnes pratiques d’utilisation du logo, son usage reste placé sous la responsabilité de l’industriel et n’est en soi contrôlé par aucune autorité.

    ► TIDY MAN

    Ce pictogramme est littéralement un faux ami, car il ne fait référence ni au tri ni au recyclage. Et pour cause, sa seule mission est d’inciter à jeter un emballage dans une poubelle plutôt que dans la nature. Le logo qui montre un homme jetant un papier à la poubelle était à l’origine l’emblème officiel de l’édition 2009 de la campagne de propreté « Keep Britain Tidy » (Garder la Grande-Bretagne propre) financée par le gouvernement britannique.

    ► POUBELLE BARRÉE

    Ce logo signifie que le produit ou l’emballage où il se trouve ne doit pas être jeté dans une poubelle classique. Il faut soit l’apporter dans un point de collecte sélective ou le remettre au service des objets encombrants de sa commune. La poubelle barrée est présente sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), comme les piles, les ampoules, les réfrigérateurs, les ordinateurs, les machines à laver, etc.

    ► VERRE RECYCLABLE

    Le logo d’une bouteille encerclée par deux flèches indique que le verre est recyclable et qu’il doit donc être déposé dans un container prévu à cet effet. Autrement, si le verre est jeté dans une poubelle classique, il ne sera pas recyclé. Bouteilles, pots ou bocaux, les contenants en verre peuvent être recyclés à l’infini.

    ► ACIER RECYCLABLE

    Ce pictogramme qui représente un aimant veut dire que le produit où il apparaît contient de l’acier recyclable. Comme le verre, l’acier est recyclable à 100% et à l’infini. Mais pour être certain que le produit où il figure sera bien recyclé, il convient de le trier pour s’assurer qu’il soit dirigé vers la bonne filière. C’est la même chose pour l’aluminium avec le logo « alu » cerné par deux flèches.

    ► PETE, PEHD, PVC, PP, etc.

    Ces logos sont imprimés sur les emballages en plastique. Trois flèches entourant un chiffre et surplombant l’abréviation du type de plastique utilisé. Les pictogrammes ne signifient pas du tout que le plastique auquel a eu recours l’industriel soit recyclable. Il y a 7 logos (numérotés de 1 à 7) qui correspondent aux 7 abréviations désignant les différentes familles de plastique. Mais seulement deux types de plastique sont effectivement recyclés, le PET (Polyéthylène téréphtalate) utilisé pour les bouteilles et bidons transparents, et le PEHD pour les contenants opaques. À condition de les jeter dans une poubelle jaune. Il revient à chacun de privilégier les emballages plastiques comportant soit le logo PET soit le PEHD.

    ► APUR

    Le logo de l’Apur (Association des producteurs et utilisateurs de papier-carton recyclé) symbolisé par une feuille verte indique le pourcentage de fibres recyclées utilisées dans la fabrication du papier ou de l’emballage. Ce logo ne concerne que la France, chaque pays ayant le sien propre.

    ► PEFC et FSC

    Ces logos internationaux sont des certifications environnementales dont le nom est celui de l’organisme en charge de le délivrer. Ils indiquent que le papier ou le carton sur lesquels ils figurent provient de forêts gérées durablement.

    ► ÉCOLABEL EUROPÉEN

    Apparu en 1992, mais véritablement applicable depuis février 2010, l’Écolabel européen est l’unique label écologique officiel européen utilisable dans tous les pays membres de l’Union européenne. En France, le ministère de l’Environnement a confié l’accompagnement de la politique française en matière de déploiement de l’Écolabel européen à l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) et sa délivrance à AFNOR Certification. La France a toutefois son propre écolabel avec l’Écolabel NF Environnement. L’Écolabel européen reste spécifique au papier et indique que l’emballage ou le produit répondent à des normes très précises en termes de matières premières et de recyclage.

    ► TETRA PAK

    Ce logo certifie qu’une brique alimentaire est fabriquée en carton certifié FSC recyclable à 100%. Mais la brique étant composée en moyenne de 75% de carton, 21% de plastique et 4% d'aluminium, le recyclage implique de séparer les trois matériaux. Selon le rapport d’activité CITEO 2017, le taux de recyclage de la brique était de 51,6% en 2017 contre seulement 8% en 2000.

    ► LABEL EMBALLAGE RÉUTILISABLE

    Ce logo représentant deux flèches noires circulaires qui tournent dans le même sens est un label indiquant que l'emballage peut être réutilisé avec ou sans traitement, par exemple un simple rinçage. C’est le cas des bouteilles en verre ou en plastique qui peuvent servir plusieurs fois pour un même usage. Une directive européenne (94/62/CE) définit la réutilisation comme une des possibilités de valoriser un emballage et la norme EN 13427 en précise les conditions. Un emballage réutilisable doit ainsi impérativement être élaboré dans un matériau recyclable ou bien valorisable énergétiquement (incinération avec récupération de la chaleur) ou encore compostable. Mais par exemple, un pot de moutarde réutilisé comme verre à boire est un détournement d’usage, ce n’est pas une réutilisation selon la définition réglementaire.

    ► DÉCHETTERIE

    Ce logo avec ses trois flèches vertes signifie que le produit peut être apporté dans une déchetterie et précise éventuellement son emplacement. Une déchetterie n’est pas une décharge, c’est un lieu aménagé et clôturé depuis lequel certains déchets sont réorientés vers une filière de recyclage ou de valorisation.

    À lire aussi: Le grand défi de la gestion des déchets à Paris

    RFI/Alexandre Néracoulis

    → Retrouvez tous nos articles sur les déchets en cliquant ici

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.