GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Près de 6000 agressions sexuelles signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017-2018 (officiel)
    France

    Evasion fiscale en France : plus de quatre milliards d'euros s'envolent

    media Le budget de l'Etat perd chaque année 4 milliards 600 millions d’euros à cause de l’optimisation fiscale des multinationales. Flickr/Deutsche Bundesbank

    Le budget de l'Etat perd chaque année 4 milliards 600 millions d’euros à cause de l’optimisation fiscale des multinationales. Ces entreprises payent moins d’impôts en transférant une partie de leurs bénéfices dans des paradis fiscaux. C’est ce que révèle dans un rapport le Conseil d'analyse économique, un organe rattaché au Premier ministre.

    Pour arriver à une telle conclusion les auteurs de l’étude ont comparé l'impôt sur les bénéfices payé par les multinationales françaises ou étrangères en France. Ils ont calculé que les sociétés françaises qui ont une filiale dans un paradis fiscal -y compris l'Irlande, les Pays-Bas ou le Luxembourg- payent 26% d’impôts en moins que celles qui n’en ont pas. La perte est évaluée à 3,3 milliards d’euros pour l’Etat. Ce taux descend à 17% pour les groupes étrangers présents sur le sol français, soit avec un manque à gagner de 1,3 milliard d'euros.

    Les auteurs estiment que le manque à gagner serait plus important si on incluait les géants du numérique, car la plupart des Gafa n'entrent pas dans le périmètre de leur étude.

    À lire aussi : Fisc et douanes françaises deviennent-ils des « Big Brothers »?

    « La remise à plat de la fiscalité des multinationales est désormais une priorité », écrivent les auteurs du rapport. Face à cette situation que connaissent de nombreux pays, l'OCDE élabore actuellement de nouvelles règles fiscales internationales. En attendant, la France a mis en place une taxe sur le chiffre d’affaires des multinationales du numérique et d’autres pays suivent son exemple. Cette semaine, le gouvernement tchèque a validé un projet de loi visant à imposer une taxe de 7% aux grands groupes de l'industrie numérique comme Google, Amazon, Facebook et Apple.

    À lire aussi : Fiscalité internationale des entreprises : quelles réformes pour quels effets ? Le rapport du CAE

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.