GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    FDJ: la Française des jeux est officiellement en Bourse

    media Le ministre français Bruno Le Maire et la PDG de la Française des jeux Stéphane Pallez, ce jeudi 21 novembre à la Bourse de Paris. Eric PIERMONT / AFP

    Pari réussi pour la FDJ, entreprise bien connue des Français qui a effectué son entrée en Bourse ce jeudi 21 novembre 2019 à Paris.

    La bonne vieille loterie des Français a fait son entrée en Bourse ce jeudi matin à Paris. Pour l'occasion, une cérémonie officielle s'est déroulée à la place boursière, en présence du ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui a salué en particulier la participation importante des petis investisseurs. Des petits porteurs échaudés « à juste titre » par les dérives de la finance après la crise de 2008, a-t-il rappelé.

    Pour la privatisation de la FDJ, la plus grande opération de ce type en France depuis plus d'une décennie, les investisseurs et les particuliers ont tous ensemble demandé plus de 11 milliards d'euros d'actions. Un succès « spectaculaire », d'après le locataire de Bercy qui, compte tenu de la demande, avait fixé mercredi le prix du titre Française des jeux à 19,90 euros (le prix a déjà augmenté).

    Quelque 1,6 milliard d'euros proviennent donc de petits porteurs, qui étaient particulièrement ciblés par l'opération. Plus de 500 000 particuliers ont participé à la souscription lancée il y a deux semaines. Du coup, ce jeudi, 40% des actions FDJ vendues leur étaient réservés. Pour les inciter à investir, il leur a été accordé décote et actions gratuites sous condition de s'engager sur 18 mois.

    « J'ai le sentiment d'être en train de vivre un moment historique », s'est félicitée la PDG du groupe, Stéphane Pallez. L'engouement auprès des épargnants reste cependant très en deçà du succès des introductions en Bourse de Natixis, qui avait séduit 2,8 millions de particuliers en 2006, d'EDF, avec un record d'environ 5 millions de particuliers en 2005, mais aussi de GDF ou encore d'Air France.

    ► À écouter aussi : La privatisation de la FDJ, une vraie opération populaire ?

    Ce jeudi, le prix de l'action FDJ a pris 15% d'augmentation dès ses premiers pas en Bourse. Selon M. Le Maire, la loterie nationale sera détenue à l'arrivée à 60% par l’État, les actionnaires historiques (anciens combattants compris) et les Français. Des Français d'autant plus séduits que le placement est sûr et rémunérateur, 3 à 4% par an. L'État ne détiendra plus qu'environ 28% du capital.

    C'est moins de dividendes, mais l'État doit tirer profit de l'opération : 2,1 milliards d'euros, censés permettre d'accroître les investissements dans l'innovation. Et même après l'opération, l'État continuera de se voir verser 3,5 milliards annuels de recettes fiscales et sociales, et 380 millions par la FDJ en échange du monopole pour continuer d'exploiter les jeux de loterie et les paris.

    En fonction de l'évolution du titre, le gouvernement français peut encore exercer, jusqu'au 20 décembre prochain, une option de « surallocation », en mettant sur le marché 11,35 millions d'actions supplémentaires, venant s'ajouter aux 99,32 millions de titres - environ 52% du capital - déjà émis, selon les chiffres de l'Agence des participations de l'État (APE). Auquel cas l'État ne détiendra plus que 21,91%.

    L'opération est bien accueillie par la Confédération nationale des buralistes, qui a bénéficié de conditions préférentielles à l'achat d'actions. « Cette vision, portée par la présidente Stéphane Pallez et ses équipes, fait que cette entreprise sera dans une dynamique perpétuelle, je dirais. Et c’est bien pour nous aussi d’avoir des partenaires qui ont des visions, des projets, tout en respectant ce réseau physique des 24 500 buralistes détaillants », confie son dirigeant Philippe Coy.

    D’abord, je crois que ça marque la réconciliation des Français avec l’économie, avec les marchés, avec les entreprises. Réconciliation qui était nécessaire après la crise financière de 2008. En gros, ça fait plus de dix ans que les Français, marqués à juste titre par la crise financière de 2008, par les excès financiers, se sont détournés de ces marchés et se sont dit que dans le fond, c’était trop dangereux, c’était spéculatif. Nous, nous croyons à des entreprises solides, qui investissent sur le long terme, sur la base d’actifs qui sont raisonnables et nous ne croyons pas à la spéculation. Nous la refusons et nous la combattons

    Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie et des finances 21/11/2019 - par Aabla Jounaïdi Écouter

    ► À écouter aussi : Pour M. Juanico de Génération.s, « l’État brade le patrimoine national »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.