GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Des incidents anti-musulmans signalés après l’attentat à Charlie Hebdo

    media Des agents de la police scientifique inspectent les lieux autour de la mosquée du quartier des Sablons au Mans, le 8 janvier 2015, après une série de coups de feu la veille. AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER

    Alors que les représentants de la communauté musulmane de France appellent à la solidarité et à la condamnation de l’attentat contre Charlie Hebdo, des actes ciblant des lieux de culte et des personnes de confession musulmane sont signalés à travers le pays. Plusieurs mosquées ont été visées et la voiture d’une famille musulmane a été la cible de coups de feu dans le Vaucluse.

    Depuis mercredi soir, trois villes françaises ont été le théâtre d’actes criminels contre des lieux de culte musulmans : au Mans, à Port-La-Nouvelle et à Villefranche-sur-Sâone. Dans cette dernière, ce jeudi matin, une explosion d’origine criminelle a été signalée dans un restaurant kebab près d’une mosquée. Pour le maire de la ville, Bernard Perrut, « c'est lié a priori à la situation dramatique » après l’attentat contre Charlie Hebdo.

    Par ailleurs, des coups de feu ont été tirés dans une salle de prière musulmane à Port-La-Nouvelle dans le sud de la France. Par chance, le site était vide. L’incident a eu lieu une heure après la prière qui réunit environ une trentaine de personnes. Dans l’ouest du pays, au Mans, ce sont trois grenades d’exercice qui ont été lancées en direction de la mosquée de quartier des Sablons, dans l’est de la ville.

    Enfin, mercredi soir, une voiture d’une famille musulmane a aussi été visée par des coups de feu. Elle se trouvait sur la voie publique dans une rue de Caromb. Tous ces incidents n’ont fait aucune victime mortelle.

    En revanche, à Poitiers, un suspect a été interpellé ce jeudi pour avoir tagué le portail de la grande mosquée de la ville en inscrivant « Morts aux Arabes », mercredi soir. Aussitôt, le recteur de la mosquée avait déposé plainte. Les propos haineux ont été rapidement effacés.

    Dalil Boubakeur, le recteur mosquée de Paris, (G) s'exprime devant les journalistes et condamne l'attentat contre Charlie Hebdo à l'Elysée, Paris, le 7 janvier 2015. REUTERS/Philippe Wojazer

    Appel à une condamnation généralisée du terrorisme

    Dans son communiqué publié ce 8 janvier, le Conseil français du culte musulman (CFCM), réuni à la grande mosquée de Paris avec l’ensemble des organisations musulmanes de France, invite les 3,5 à 5 millions de musulmans de l'Hexagone à se joindre au grand rassemblement national prévu dimanche 11 janvier à Paris.

    Dans ce communiqué, signé du président du CFCM Dalil Boubakeur, les imams de toutes les mosquées de France sont appelés à « condamner avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme d’où qu’ils viennent, lors du prône de la grande prière de vendredi. » Dans la foulée, un rassemblement « digne et silencieux à la mémoire des compatriotes, victimes du terrorisme » est aussi prévu.

    Dès mercredi, des musulmans de France ont spontanément participé aux manifestations à travers le pays pour affirmer leur soutien au journal et au combat pour la liberté d’expression. Un manifestant déclarait d’ailleurs à l’AFP : « Je suis musulman, je suis Charlie. »

    La crainte d'une montée de l'islamophobie

    Capture écran du site internet du journal algérien El Watan, le 8 janvier 2015. DR

    Ce que plusieurs observateurs craignaient, tout comme les musulmans de France, semble se dessiner : une possible montée de l’islamophobie. Celle-ci a été soulignée dès mercredi soir. Les journaux arabes comme le quotidien Al-Charq l’écrivaient aussi dans leur édition de jeudi matin : « L’attentat met les musulmans dans l'embarras, car les groupes extrémistes européens vont exploiter l'incident pour attiser l'islamophobie. »

    El Watan, le journal algérien met en garde aussi contre « les regards [qui] vont de nouveau être braqués sur la communauté musulmane de France et de la majorité des pays d'Occident comme ce fut le cas après le 11-Septembre. »

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.