GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: attaque dans un train Amsterdam-Paris, un suspect arrêté

    media Un policier inspecte le wagon du Thalys où s'est produite l'attaque, vendredi 21 août 2015. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

    Deux personnes ont été blessées vendredi 21 août dans un train reliant Amsterdam à Paris par un homme lourdement armé. Il a été maîtrisé par deux militaires américains avant d’être interpellé en gare d’Arras, dans le nord de la France.

    Il était 17h50 ce vendredi lorsqu'un homme armé d'un fusil d'assaut, d'un pistolet automatique, de neuf chargeurs et d'un cutter, a ouvert le feu dans le train Thalys reliant Amsterdam à Paris. Selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect a été maîtrisé en sortant des toilettes par deux militaires américains qui l'auraient entendu recharger une arme. Il a ensuite été interpellé un peu après 18h par la Brigade anti-criminalité en gare d’Arras pour être placé en garde à vue.

    « D’après nos informations, deux militaires américains auraient entendu dans les toilettes le bruit de la culasse d’une arme lourde en train d’être chargée. Ils seraient intervenus pour maîtriser l’homme avant qu’il ne puisse utiliser l’arme dans la rame », précise le journal La Voix du Nord sur son site. Deux passagers ont été blessés : l'un grièvement par balle, mais son pronostic vital n'est pas engagé, l'autre par un coup de cutter. Présent dans le train, l’acteur français Jean-Hugues Anglade s'est par ailleurs légèrement blessé à la main en brisant la vitre pour tirer le signal d’alarme.

    D'après les premiers éléments de l'enquête, l'agresseur présumé est monté à Bruxelles, en Belgique. Il a 26 ans et il est marocain ou d'origine marocaine, indique Slimane Hamzi, du syndicat français de police Alliance. Si son identité est confirmée, l'homme faisait l'objet d'une fiche de renseignements. L'attaque a été qualifiée de « terroriste » par le Premier ministre belge Charles Michel. La France se montre moins directe. « Toutes les pistes sont ouvertes », a déclaré le porte-parole du ministère français de l'Intérieur. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est néanmoins saisie de l’enquête « au vu de l'armement utilisé, du déroulé des faits et du contexte ».

    Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui s'est rendu sur place dans la soirée pour « rendre visite aux blessés », a exprimé sa « reconnaissance », sa « gratitude » et son « admiration » aux deux héros qui « ont été particulièrement courageux » et dont le sang-froid a permis d'éviter un « drame terrible ». Un acte héroïque que le président des Etats-Unis a également salué, soulignant « leur courage et leur rapidité d'esprit ».

    Coopération avec la Belgique

    La France et la Belgique vont « coopérer étroitement », a affirmé vendredi l'Elysée. Bruxelles a d'ores et déjà prévu un renforcement des mesures de sécurité sur son sol. Le Premier ministre belge, le libéral francophone Charles Michel, a aussitôt convoqué le comité stratégique du renseignement et de la sécurité afin d’évaluer le niveau de risque terroriste pour le royaume et pour ses voisins français et néerlandais.

    La décision ne s’est pas fait attendre. Charles Michel a décrété le renforcement de toutes les mesures spécifiques utiles, notamment par la multiplication des patrouilles de la police fédérale des chemins de fer. D’autre part, les enquêteurs belges tentent d’identifier d’éventuels complices de l’individu, déjà fiché parmi les proches des mouvances islamistes radicales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.