GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Par trois accès différents, les forces d'élite irakiennes sont entrées, ce lundi matin, dans la ville de Fallouja, située à 50 km à l'ouest de Bagdad, avec pour objectif d'en chasser le groupe jihadiste Etat islamique (EI), ont annoncé des commandants de l'opération.

    France

    France: journée d’hommage aux victimes de l’accident de car

    media Les gendarmes français supervisent, lundi 26 octobre 2015, l'évacuation du camion qui a provoqué l'accident avec un autocar ce vendredi 23 octobre, près de Puisseguin. Reuters/Regis Duvignau

    Quatre jours après le drame, une cérémonie d’hommage républicain aux 43 victimes de l’accident de Puisseguin a eu lieu ce mardi matin 27 octobre, dans le village voisin de Puisseguin, Petit-Palais, lourdement endeuillé. Le président de la République, le Premier-ministre et cinq ministres y ont assisté, mais cela n’a pas forcément fait l’unanimité.

    Le président et ses ministres ont commencé par échanger et se recueillir avec les familles endeuillées, ce mardi matin vers 9h30 (heure de Paris) à Puisseguin, rapporte notre envoyé spécial, Pierre Olivier. Puis ils sont allés à Petit-Palais, à quelques kilomètres de là, pour un discours et une cérémonie d’hommage. Un gigantesque chapiteau de 800 places a été monté sur le terrain de football municipal.

    « Personne n'est préparé à de telles épreuves. Voilà pourquoi nous vous devons la solidarité, et c'est le pays tout entier, la France, que je représente en ce jour auprès de vous, qui s'est trouvé bouleversée par cette catastrophe, parce qu'elle aurait pu nous concerner tous », a déclaré François Hollande, qui a ajouté que les victimes faisaient partie de « notre patrimoine ».

    Du côté des habitants, certains crient à la récupération politique de ce drame, à quelques semaines des régionales sur ces terres socialistes. Mais d’autres remarquent que, quand le gouvernement ne se déplace pas, on l’accuse d’abandonner les familles, et lorsqu’il vient, on parle de récupération. Pourtant, le président lui-même le dit, la mort fait partie de la fonction présidentielle.

    Premiers éléments de l'enquête

    L’enquête avance et désormais l’on en sait un peu plus sur les circonstances de l’accident de ce vendredi 23 octobre. Selon le procureur de la République, le camion s’est « déporté sur la gauche » et c’est une barre métallique située dans l’habitacle du camion qui serait venue transpercer un réservoir d’essence sous pression. Cela aurait provoqué un nuage de petites gouttelettes très volatiles, qui, au contact d’une surface chaude, se serait enflammé et aurait déclenché le brasier. Des « traces de ripage et de freinage visibles au sol à l'arrière du poids lourd » suggèrent que « le chauffeur a tenté en vain de redresser la trajectoire du camion ». Le procureur compte ouvrir une information judiciaire pour « homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre » d'ici à la fin de la semaine prochaine.

    Comprendre, les familles en ont besoin, et certaines disaient ce mardi matin que le discours du président c’est bien, mais que seules l’enquête et l’identification des corps permettront de faire vraiment le deuil.

    François Hollande a d'ailleurs promis « la vérité » aux familles des victimes de l'accident pour éviter « toutes les rumeurs » et « toutes les amertumes », lors de la cérémonie d'hommage aux 43 personnes décédées dans la collision, qui est l'accident le plus meurtrier en France depuis 33 ans.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.