GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Bolivie: le gouvernement intérimaire proteste contre des activités de Morales au Mexique
    • Donald Trump souhaite l'ouverture d'un procès en destitution au Sénat (Maison Blanche)
    Général

    Net recul du sida chez les enfants depuis 2001

    media Le nombre de nouvelles contaminations par le VIH/sida a diminué de 33% en 2012 par rapport à 2001, selon le rapport d'Onusida. Getty/Adam Gault

    Après des années de lutte contre le sida, les effets de ce combat sont enfin mesurables. Onusida qui publie ce 23 septembre un point sur l’épidémie souligne que les nouvelles infections par le virus du sida sont en recul chez les adultes comme chez les enfants. Avec, pour ces derniers, une diminution remarquable de 52% par rapport à 2001.

    Les chiffres sont encourageants : « L’épidémie de sida a été stoppée et son cours s’est inversé alors que la course est engagée en direction de l’accès universel au traitement contre le virus du sida », fait valoir Onusida (Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida) dans son rapport 2013. En un peu plus d’une décennie, les progrès sont là même si ce serait une erreur lourde de penser que tout est gagné. 

    Le combat doit continuer, mais l’infection du VIH a déjà reculé : en 2012, le nombre de nouvelles infections est évalué à 2,3 millions, adultes et enfants confondus. Pendant cette période, le nombre de nouvelles infections a diminué de 260 000 chez les enfants, soit 52% de moins qu’en 2001. Le nombre de décès suit lui aussi une courbe descendante avec une baisse de 30% depuis le pic de 2005. Une conséquence logique d’un meilleur accès au traitement antirétroviral notamment pour les femmes enceintes.

    Traiter 15 millions de personnes en 2015

    Onusida ne quitte d’ailleurs pas des yeux l’objectif qu’il s’est fixé pour 2015, à savoir fournir un traitement contre le virus du sida à 15 millions de personnes dans le monde. Pour le moment le bilan va dans le bon sens, puisqu’en 2012 quelque 9,7 millions de personnes des pays à faible revenu ou intermédiaire ont reçu un traitement antirétroviral, ce qui représente une hausse de 20% en une seule année. En ce qui concerne plus particulièrement les enfants, Onusida vise à l’échéance 2015, une baisse de 90% des nouvelles infections.

    Parallèlement, l’intérêt préventif du traitement est étayé par de nouvelles études, ce qui a poussé l’Organisation mondiale de la santé a émettre de nouvelles directives pour le traitement du VIH. Cette nouvelle stratégie a du même coup ajouté 10 millions de personnes dont on estime dorénavant qu’elles ont besoin d’un traitement.

    « Non seulement il nous faut atteindre l’objectif fixé pour 2015 de mettre 15 millions de personnes sous traitement contre le VIH, mais nous devons aussi aller plus loin et avoir la vision et la volonté de nous assurer qu’il n’y a pas de laissés pour compte », a déclaré Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Onusida.

    Jusque-là, les efforts ont permis d’épargner 670 000 enfants entre 2009 et 2012, relève le rapport. Les progrès sont parfois spectaculaires comme au Ghana où le nombre de femmes enceintes traitées est passé de 32% il y a trois ans à 90% en 2012.

    Les pays les plus pauvres contribuent de plus en plus 

    Malgré toutes ces avancées incontestables, 35,3 millions de personnes dans le monde vivent encore avec le virus du sida ; 70% sont en Afrique subsaharienne. Pour la seule année 2012, quelque 2,3 millions de personnes ont été contaminées, rapporte Onusida et 1,6 million de malades sont décédés de maladies liées au sida (2,3 millions de morts en 2005).

    Il ne s’agit surtout pas de baisser la garde face au virus et Onusida maintient la barre haute malgré les financements des donateurs qui n’ont pas augmenté depuis 2008, vu le contexte de crise. Cela dit, les pays les plus touchés ont augmenté le budget qu’ils consacrent à la riposte au sida. Ainsi, l’année 2012 a permis de réunir près de 19 milliards de dollars, dont 53% ont été apportés par les pays les plus concernés. C’est 3 à 5 milliards de moins que l’objectif de 22 à 24 milliards annuels fixé d’ici à 2015.

    Le directeur exécutif d’Onusida incite donateurs et pays à mettre la main à la poche : « Si nous ne payons pas maintenant, nous paierons plus tard, nous paierons pour toujours » a mis en garde Michel Sidibé.

    Opération «Flash test» VIH en Ile-de-France

    Jusqu’au 29 septembre se déroule en Ile-de-France, la plus grande opération de dépistage rapide du sida jamais organisée en France. Appelée « Flash test VIH », la campagne propose un test qui permet de savoir en 30 minutes si on est contaminé ou non par le virus du sida.

    Cette opération cherche à toucher les personnes échappant « souvent aux actions de prévention, car éloignées du système de santé », précise l'Agence régionale de santé (ARS). Sont particulièrement ciblés, les hommes homosexuels, bisexuels ainsi que leshommes ayant des relations sexuelles occasionnelles avec des hommes, les personnes migrantes ainsi que celles qui se prostituent.

    On estime qu’en France, plus de 30 000 personnes ignorent qu’elles sont porteuses du virus et la moitié d’entre elles résident en région parisienne.

    L'opération aura lieu dans une centaine d'endroits : des sorties de gare, des lieux d'échange sexuel tarifés (bois, parking), mais également des lieux de convivialité gay (bars, night-clubs) ainsi que dans le quartier homosexuel du Marais à Paris avec une unité mobile.

       

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.