GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juillet
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    D’ici la fin du siècle, 40% de la population mondiale sera africaine

    media Le rapport de l'Unicef recommande d'investir en faveur des filles et des femmes puisque le taux de fécondité pour une femme qui a eu accès à l'éducation est plus faible. Getty/Luca Sage

    Quatre habitants de la planète sur dix vivront en Afrique avant la fin du XXIe siècle. C'est ce qu'indique un rapport publié, mardi 12 août, par l'Unicef. Le continent est confronté à une croissance démographique d'une ampleur et d'une rapidité sans précédent. D'ici 2050, la population africaine va doubler. Mais les réalités sur le continent sont diverses, des différences apparaissent entre les régions et les pays.

    De 400 millions actuellement à 800 millions d'ici 2050, la population de l'Afrique de l'Ouest et de l'Est va doubler, selon les prévisions de l'Unicef (le Fonds des Nations unies pour l’enfance). De même pour l'Afrique australe et centrale. Seule l'Afrique du Nord commencera à voir sa population s'équilibrer vers la seconde moitié du siècle comme en Egypte ou en Tunisie.

    Aujourd'hui, les femmes d'Afrique subsaharienne affichent le taux de fécondité le plus élevé, au Niger notamment. Les Nigériens sont 17 millions aujourd'hui, ils devraient être 204 millions d'ici 2100. Son voisin, le géant démographique nigérian, comptera 16 % de la population africaine en 2015. Près d'un milliard de personnes vivront au Nigeria à la fin du XXIe siècle.

    Est-ce une opportunité ou un risque ? Les deux, répond l'Unicef. L'enjeu pour le continent c'est de maîtriser ce boom démographique. Le rapport recommande d'investir en faveur des filles et des femmes, notamment dans le domaine de la santé et de l'éducation puisque le taux de fécondité pour une femme qui a eu accès à l'éducation est plus faible.

    Accélérer la transition démographique donc, mais sans oublier la jeunesse. Aujourd'hui, près de 47 % des Africains sont âgés de moins de 18 ans, ces jeunes qui arriveront en masse sur le marché du travail dans quelques années. En 2067, l'Afrique aura la population d'enfants la plus élevée au monde, dépassant ainsi le continent asiatique.

    → A (RE) LIRE : Journée de la population: la jeunesse, force vive de l'Afrique

    Depuis les années 1960, la population a déjà quadruplé. Et cette tendance continue, parce qu'il y a ce qu'on appelle le "momentum de la population" qui est dû au nombre absolu très important de femmes en âge de procréer auquel on applique un nombre d'enfants par femme moyen qui reste parmi les plus élevés au monde.
    Thin Minh Ngo Spécialiste démographie Unicef 12/08/2014 - par RFI Écouter

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.