GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Général

    Présidentielle au Burkina: Roch Marc Christian Kaboré, candidat du MPP

    media Un homme tient une affiche de Roch Marc Christian Kaboré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) RFI/Olivier Rogez

    Roch Marc Christian Kaboré fut l'un des piliers du régime de Blaise Compaoré avant de devenir l'un de ses plus farouches opposants après avoir vainement tenté Blaise Compaoré de renoncer à sa réforme constitutionnelle. Aujourd'hui, il se veut l'homme du consensus. Portrait du candidat du MPP, le Mouvement du peuple pour le progrès.

    A 58 ans, Roch Marc Christian Kaboré va à la conquête du fauteuil présidentiel. Ancien cacique du régime de Blaise Compaoré, duquel il s’est séparé avec d’autres camarades pour créer le Mouvement du peuple pour le progrès. Pour le « Rocco » comme l’appellent affectueusement ses militants, un mieux-être pour chaque Burkinabè est possible. C’est en cela qu’il propose un programme de société en cinq points.

    Réforme des institutions et de l’administration, diversification de l’économie à travers les secteurs stratégiques comme l’agro-sylvo-pastorale et le secteur minier sont autant de changements qu’il entend opérer. Afin de permettre à tous les Burkinabè de bénéficier des fruits de la croissance, Roch Marc Christian Kaboré propose un nouveau contrat social.

    L’homme du « consensus » c’est ainsi que le qualifie des partisans promet de larges consultations pour l’obtention d’un consensus pour le passage à la 5ème République. L’un des enjeux de cette campagne, convaincre les électeurs qu’il a définitivement rompu les liens avec l’ancien parti au pouvoir au sein duquel il a occupé plusieurs portefeuilles ministériels : ministre des Transports, ministre des Finances, Premier ministre et président de l’Assemblée nationale. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a motivé plusieurs partis politiques à soutenir sa candidature.

    « Il a de l’expérience et il ne va pas tâtonner », souligne Etienne Traoré. Ce banquier de profession est conscient d’ailleurs que ce sont sur ses années Compaoré que l’attaqueront ces adversaires. « Le parti du soleil levant vient en rupture complète du régime Compaoré », martèle-t-il dès qu’il en à l’occasion.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.