GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Avril
Jeudi 20 Avril
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Aujourd'hui
Lundi 24 Avril
Mardi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Près de 47 millions de Français sont inscrits sur les listes électorales, en métropole et en Outre-Mer. Ils pourront voter dans les 66 546 bureaux de vote jusqu'à 19h, et jusqu'à 20h dans certaines grandes villes.

    Général

    [Infographie] La dépénalisation de l'avortement dans le monde

    media Planning Familial

    « Ceci est tout sauf un cintre ! Saurez-vous découvrir à quoi cet objet sert (...) ? Suivez-nous sur les réseaux sociaux et faites-nous part de vos propositions (...) Les paris sont ouverts ». Une question moins anodine qu'il n'y paraît, #CeciNestPasUnCintre est une véritable campagne de communication lancée par le Mouvement français pour le planning familial à l'occasion de la journée mondiale pour la dépénalisation de l'avortement, ce 28 septembre. En France, avant la loi Veil  autorisant les interruptions volontaires de grossesse (IVG) en 1975, certaines femmes utilisaient des cintres et des aiguilles à tricoter pour pratiquer clandestinement un avortement. Des moyens encore couramment utilisés dans les pays où l'IVG reste illégale.

    À travers le monde, environ une grossesse sur quatre est interrompue. L'Organisation mondiale de la santé estime le nombre des avortements sur la planète à 56 millions en 2014. Près de la moitié a été effectuée illégalement dans des conditions dangereuses, pour la plupart dans les pays en développement. Si les avortements ont diminué de manière significative dans les pays riches, ils ont stagné ou même augmenté dans les pays pauvres, alors qu'un grand nombre d'entre eux n’autorisent pas cette pratique. Et dans les faits on constate qu’interdire l’IVG n’empêche pas les femmes d’y avoir recours, mais les contraint bien souvent à utiliser des procédures clandestines et risquées.

    La législation évolue lentement et ne va pas toujours dans le sens de la dépénalisation. En Amérique du Sud, les risques de malformation causés par le virus Zika sur les fœtus ont relancé le débat pour assouplir les lois sur l’IVG, mais dans le même temps, en Europe, le Parlement polonais examine un projet remettant en cause le droit à l’avortement qui avait été accordé, avec des restrictions, en 1993.

    Le 9 juin dernier, le Comité des droits de l'homme de l'ONU a considéré l'interdiction de l'avortement en Irlande comme une violation des droits humains. Dans ce pays, une femme encourt 14 années de prison si elle se fait avorter illégalement. Une situation peu répandue actuellement en Europe. Les États pénalisant les pratiques abortives sont majoritairement situés en Amérique Latine, dans le sud de l'Asie et particulièrement en Afrique, où 93% des femmes en âge de procréer vivent dans des pays soumis à des législations restrictives de l’avortement. 

    Sources : Médecins du Monde, Organisation mondiale de la santé, Guttmacher institute

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.