GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    Quand l'Histoire fait peau neuve...

    media La collection «Récits d'historien» a accueilli cette année cinq nouveaux titres dont «La Toussaint rouge» sous la plume de l'africaniste Jean-Pierre Bat. Hatier

    Les éditions Hatier ont lancé en 2013 une nouvelle collection historique qui s’adresse aux scolaires, mais aussi au grand public. Son ambition est d’attirer le lecteur en mettant en scène le passé par ses temps forts, ses acteurs et ses répercussions dans les imaginaires. Martine Allaire, directrice de la collection, raconte la genèse, les défis et les ambitions des « Récits d’historien ».

    L’Histoire a le vent en poupe. L’arrivée dans les kiosques de nouveaux magazines (Les Clefs de l’histoire, Tout sur l’histoire, Secrets d’histoire) ou des hors-séries historiques publiés par les quotidiens et les newsmagazines généralistes, tout comme la foultitude d’émissions plus divertissantes que pédagogiques à la radio ou à la télévision (Stéphane Bern, Lorant Deutsch, Franck Ferrand), témoignent du goût retrouvé du public français pour le passé. La collection « Récits d’historien », lancée l’année dernière par les éditions Hatier, surfe sur cette vague, tout en restant didactique et rigoureuse dans son approche. La collection a surtout pour ambition de relancer le débat sur la philosophie de l’Histoire et la finalité de son écriture.

    Histoire comme quête du sens

    Qu’est-ce que l’Histoire ? « L’Histoire est avant tout un récit, une " mise en intrigue ", donc une manière de trier des informations et d’en organiser la présentation pour créer un objet et lui donner un sens », répond Martine Allaire, professeur émérite d’histoire moderne en classe préparatoire à l’Ecole nationale des Chartes et directrice de la collection. Ses références sont Michelet dont les propos sur « le récit comme acte fondateur de la pratique historienne en France » sont mis en exergue dans le dossier de presse de la collection, mais aussi les structuralistes et les post-structuralistes tels que Paul Veynes, Michel de Certeau, Paul Ricoeur, qui ont repensé l’histoire et sa construction, tout en rappelant que l’histoire a pour finalité de créer du sens et que ce sens passe par lé récitatif, tout comme pour l’épopée ou la fiction.

    Fidèle à cette philosophie, la collection que dirige Martine Allaire tente de faire sens du passé de la France et du monde à travers des « récits courts, vivants et incarnés ». « Récits d’historien », ce sont dix titres publiés jusqu’ici (5 par an), chacun des titres faisant une centaine de pages en format Que sais-je? » (12,3 cm X 17,5 cm ). Chaque titre propose un « moment choisi de l’Histoire de France ou du monde, en lien avec les programmes d’histoire ». Les sujets vont de l’Antiquité (César ; Moïse et le Dieu unique) aux événements contemporains (La Libération de Paris ; La Toussaint rouge), en passant par les grands moments de l’Histoire française (1792, la naissance de la première République ; Zola et l’affaire Dreyfus...).

    Comment les sujets sont-ils choisis ? En fonction de leur intérêt historique, bien entendu. Parfois, le souci de l’actualité commande le choix des sujets, comme pour La Toussaint rouge dont on vient de commémorer la 60e anniversaire. « Un titre qui me tient à cœur, car son auteur a réussi à magnifiquement raconter un tournant de notre conscience collective », déclare Martine Allaire. Un autre titre qu'aime particulièrement la directrice de la collection, c’est le volume consacré à l’insurrection populaire du 27 juillet 1830. Son auteur a pris comme point de départ le célèbre tableau d’Eugène Delacroix, Le 28 juillet, la Liberté guidant le peuple. Ce thème a été imposé par l’Education nationale, qui vient d’introduire l’histoire de l’art dans le curriculum des lycées.

    Un slogan vendeur

    On aura compris, même si selon l’accroche sur la 4e de couverture, la collection s’adresse à « tous les curieux d'Histoire », les véritables destinataires sont avant tout les enseignants. « Les manuels, de nos jours, sont trop chargés de documents, de photos, de tableaux, explique Martine Allaire. Les enseignants se plaignaient de manquer d’éléments pour pouvoir étayer leurs propos sur des événements historiques au programme. Hatier m’a donc demandé de concevoir une collection qui réintroduirait la narration. Bref, " une collection où l’Histoire se raconte ", formule qui est devenue notre slogan. »

    Un slogan vendeur, car ces petits livres s’écoulent bien dans les librairies et les Fnac. « Les gens achètent souvent toute la collection mais, malheureusement, les libraires ont tendance à séparer les volumes pour les ranger selon les thématiques et c’est dommage », déplore la directrice qui aime insister sur l’identité de sa collection. Cette identité est liée, selon elle, à la visibilité de sa couverture en rouge et noir, mais surtout à sa cohérence conceptuelle (« Histoire racontée ») et à la qualité de ses auteurs. Martine Allaire n’oublie jamais de rappeler que chaque titre est rédigé par un spécialiste du sujet en question ou de la période traitée. Elle a raison de souligner cet aspect de son travail, car ce souci de sérieux distingue sa collection des livres d’histoire à la mode dont les auteurs sont rarement des historiens de profession.

    Ce sont donc à des historiens « patentés » que Martine Allaire a confié la rédaction des cinq prochains titres à paraître à la rentrée 2015. Parmi ces titres, celui consacré aux relations entre Charlemagne et l'islam, devrait intéresser au-delà des scolaires.


    César par Annabelle Marin, 1792 : la naissance de la Première République, par Martine Allaire, La Libération de Paris, par Christian Chevandier, Moïse et le Dieu unique, par Jean-Louis Schlegel, Voltaire et l’affaire Calas, par Benoît Garnot, La Toussaint rouge par Jean-Pierre Bat, Zola et l’affaire Dreyfus, par Claude Dumond, La guerre de 14 commence à Sarajevo, par Olivier Delorme, La Liberté guidant le peuple, par Francis Démier, Le Serment du Jeu de Paume, Martine Allaire. Collection « Récits d’historien ». Editions Hatier, 2013 et 2014.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.