GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Sénégal bat largement l’Eswatini lors de la deuxième journée (4-1)
    • Iran: face aux «émeutes», l'Etat «ne doit pas autoriser l'insécurité» (Rohani)
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Bénin l’emporte face à la Sierra Leone lors de la deuxième journée (1-0)
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Burkina Faso s’impose au Soudan du Sud lors de la deuxième journée (2-1)
    • Éliminatoires CAN 2021 : l’Afrique du Sud gagne à domicile face au Soudan lors de la deuxième journée (1-0)
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Tchad s’incline à domicile face au Mali lors de la deuxième journée (2-0)
    • Burkina Faso: 32 «terroristes neutralisés» lors de deux opérations de l'armée
    • Iran: un policier a été tué par des «émeutiers» dans l'ouest (média d'Etat)
    • Washington et Séoul reportent leurs manoeuvres aériennes conjointes en «signe de bonne volonté» (Esper)
    Hebdo

    Haro sur les «valeurs occidentales» dans les universités chinoises

    media Vue du jardin central de l'université de Tsinghua, à Pékin. Jon/Flickr

    Pékin serre encore un peu plus la vis idéologique et dicte à tous les professeurs la promotion des valeurs de la Chine communiste dans les campus du pays. Ainsi, un bon professeur patriote ne doit pas faire l’éloge de la démocratie ou des droits de l’homme.

    De notre correspondante à Pékin

    Les « valeurs occidentales » sont désormais mises sur la liste noire dans l’enseignement chinois. Lors d’un forum académique, le ministre de l’Education, Yuan Guiren, a rappelé à l’ordre l’élite intellectuelle. Les universitaires sont priés de respecter les trois règles d’or dans l’amphithéâtre.

    Premièrement, la présence de matériel qui promeut des valeurs occidentales est interdite. Deuxièmement, aucune attaque ou diffamation à l’encontre des dirigeants du parti communiste n’est autorisée, ni la moindre remarque qui discrédite le socialisme. Troisièmement, les professeurs doivent être un modèle positif pour leurs étudiants. Exit donc la relative liberté dans les facultés. Un bon professeur patriote se doit de faire l’éloge de la Chine communiste et non de la démocratie ou des droits de l’homme.

    Prison à vie pour un prof « séparatiste »

    Les universités ont bien sûr connu d’autres vagues de censure et de « rééducation », surtout pendant la Révolution culturelle sous Mao ou bien après le massacre de Tiananmen en 1989 sous Deng Xiaoping.

    Mais aujourd’hui, selon l’ONG Human Rigths Watch, « la répression des voix critiques est la pire depuis dix ans et il semble qu’elle ne soit pas prête de s’arrêter ». Tout professeur qui « noircit la réalité » risque son licenciement ou bien plus. A titre d'exemple : en décembre dernier, le professeur de droit Zhang Xuehong a perdu son poste pour avoir refusé de s’excuser au sujet d'un article critique à l’égard du gouvernement. L’économiste Xia Yeliang a été expulsé de l’université de Pékin après avoir signé une charte pro-démocratie. Et aussi Ilham Toti, qui avait promu le dialogue entre les autorités et la minorité musulmane des Ouïghours. Ilham Toti a été condamné à la prison à vie pour... séparatisme. 

    Des étudiants dénoncent la chape de plomb

    Sur les réseaux sociaux, certains pointent le « lavage des cerveaux » et rappellent au bon souvenir le voyage en France du président Xi Jinping en mars dernier, lors duquel il avait loué la littérature française : « Monsieur le ministre de l’Education, vous devriez écouter notre président, lance un internaute. Xi dit avoir lu Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Diderot et Hugo ! »

    Agacé, un autre constate : « Les étudiants chinois moyens recevront donc une éducation idéologique et inutile, tandis que les enfants des riches et puissants continuent, eux, à aller à Harvard ou à Cambridge. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.