GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    Canada: «Tintin en Amérique» jugé raciste à Winnipeg?

    media Casterman

    Après Tintin au Congo, c’est au tour de Tintin en Amérique de créer la polémique dans l’ouest du Canada, à Winnipeg, capitale du Manitoba. Même si la décision ne fait pas l’unanimité, mardi 24 mars, le réseau des librairies publiques – Winnipeg Public Library – a décidé de classer dorénavant la célèbre bande dessinée dans la collection « Adultes et Parents » plutôt que « Services Jeunesse ».

    De notre correspondante à Montréal

    Après Tintin au Congo, c’est au tour de Tintin en Amérique de créer la polémique et d’être traité de raciste. C’est en tout cas ce que dénoncent plusieurs habitants de Winnipeg, la capitale du Manitoba, dans l’ouest canadien. Dans le troisième volet des aventures de Tintin, publié au début des années 1930, on appelle les autochtones des « Peaux rouges » et, sur la couverture, un « méchant » Indien avec une coiffe à plumes et un tomahawk menace un Tintin, le célèbre reporter, attaché à un poteau… Eh bien, ce Tintin porterait atteinte à l’image des autochtones.

    « Des êtres sauvages et dangereux »

    Plusieurs personnes ont demandé en fin de semaine dernière à la libraire Chapters de retirer de ses rayons la célèbre BD. Sur son compte Tweeter, Leslie Spillet, qui se présente notamment comme une militante pour les Premières nations, a demandé à Chapters de retirer le livre car les images et son contenu perpétuent, selon elle, des idées racistes sur les Premières nations. Il ferait même écho au racisme subi par la communauté. Les Indiens, a-t-elle expliqué en entrevue, sont présentés « comme des êtres sauvages et dangereux, des êtres que l’on doit craindre » tandis que « le petit Tintin est là sans défense ».

    Chapters l’a temporairement retiré… avant de le remettre, car cela ne répond pas, dit la compagnie, à ses critères et ne justifie donc pas une telle action. Il n’y a ni pornographie juvénile ni instructions pour construire des armes de destruction massive, ni n’importe quel propos encourageant l’annihilation d’un groupe. On dénonce des clichés négatifs, du racisme, et le livre est à nouveau en vente chez Chapters.

    Mais, il y a un « mais », les librairies publiques de Winnipeg ont décidé de le retirer. Elles l’avaient déjà fait en 2007, suite à des plaintes. Il semblerait qu’il y ait eu un petit problème et qu’il ait été remis dans le réseau par mégarde. Mardi 24 mars, le réseau des librairies publiques – Winnipeg Public Library – explique à RFI avoir décidé de classer dorénavant la célèbre bande dessinée dans la collection « Adultes et Parents » plutôt que « Services Jeunesse ».

    Casterman

    La plus importante population autochtone

    Quant au public, il réagit de manières  diverses : il y a des pour et il y a des contre. Pour certains, cette bande dessinée est un produit de son époque et il faut la prendre comme telle. Même dans la BD, arguent-ils, à un moment, Tintin vient défendre les autochtones contre les méchants capitalistes qui veulent le pétrole qui sort de la terre des Premières nations. Un spécialiste des Aventures de Tintin reconnaît le caractère stéréotypé de son troisième volet… Mais de là à parler de racisme, il n’est pas d’accord, car « il faut, dit-il, se remettre dans l’époque ».

    D’autres, en revanche, estiment qu’il faut quand même le retirer. Et puis, il y a les philosophes - si on peut dire - qui proposent de le garder dans les bibliothèques publiques, mais à des fins éducatives. Winnipeg compte la plus importante population autochtone urbaine au Canada : près de 12%. Le sujet est donc sensible. En janvier, le maire, lui-même métis, avait reconnu, en larmes, que sa ville avait un problème de racisme envers les autochtones. Ceux qui souhaitent garder le livre dans les bibliothèques précisent qu'il faut y ajouter un avertissement du style : « Attention, ce livre présente des stéréotypes », et les parents pourront l’utiliser afin de montrer à leurs enfants l’image qui était perçue avant et discuter de ce qu’il en est maintenant.

    Petit rappel : lors d’une vente aux enchères, en 2012, le prix de la couverture de Tintin en Amérique a atteint le chiffre record (et jusqu’alors mythique) de 1 300 000 euros.  Record de nouveau battu en 2014...

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.