GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Septembre
Mercredi 20 Septembre
Jeudi 21 Septembre
Vendredi 22 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Hebdo

    François Boulay, maître incontestable du roman noir

    media Chirurgien-dentiste de profession, François Boulay a attendu la retraite pour publier ses premiers romans. Site web de François Boulay

    Auteur de romans noirs, François Boulay est le lauréat du prestigieux Prix des lecteurs des Quais du Polar 2007 pour son roman Traces. Il vient de publier Pique rouge, cœur noir, un recueil de nouvelles mettant en scène les violences et les ténèbres du monde moderne en pleine mutation.

    Douze nouvelles riches en suspense et ironie composent le dernier opus du François Boulay : Pique rouge, cœur noir. A mi-chemin entre thriller policier et drames situationnels, ces récits racontent la vie contemporaine, ses dysfonctionnements, mais aussi ses moments drolatiques. Un couple se querelle, le ton monte en crescendo, tout d’un coup les pieds de la femme glissent conduisant au dénouement fatal… Sur l’autoroute du Sud qui le conduit vers sa dulcinée, un jeune homme évite de justesse une collision frontale avec un camion déglingué, mais la chute inattendue pend le lecteur à la gorge.... A lire aussi, le récit de la revanche macabre d’un amant dépité…

    Incisif et inventif. Ce qui frappe dans ces nouvelles, c’est autant l’imagination maîtrisée au cordeau de François Boulay, que son sens d’humour qui vient équilibrer la noirceur des sentiments ou des ressentiments. C’est avec une distance quasi-brechtienne et une plume impressionniste que l’auteur fait monter la tension, comme dans le premier morceau plutôt sanglant du recueil, un modèle du thriller moderniste.

    Intitulé « Memento cantabile » - en souvenir peut-être de Moderato cantabile de Marguerite Duras -, ce récit inaugural met en scène un interrogatoire policier, qu'on pourra qualifier de dialogue de sourds. Au bout de sept heures de questionnements musclés, la police ne réussit toujours pas à arracher au suspect la confession attendue, qui permettra de résoudre le mystère. Accusé d’avoir assassiné ses proches d’une manière particulièrement sauvage, Marty se mure dans le silence, s’abritant derrière ses souvenirs du match de football avec la Bolivie qu’il suivait à la télé le jour du meurtre. A travers les interstices des souvenirs des passes, des lobs et d'un marquage de but par les joueurs de l’équipe nationale contre leur propre camp, remontent à la surface les traumatismes refoulés d’une âme en détresse. Magistral !

    Une critique dithyrambique

    Venu à l’écriture tardivement, François Boulay est, à 77 ans, l’un des grands maîtres français du roman noir. Chirugien-dentiste à Lyon dans une autre vie, l’homme a attendu d’être à la retraite pour publier ses premiers livres dans les années 1990. Son premier roman Un Automne ordinaire (1994) a fait l’objet d’une critique dithyrambique pour la capacité de l’auteur à « entraîner ses lecteurs très loin dans l’horreur et le malaise ». La presse avait perçu derrière l’écriture originale et haletante de ce roman, une vaste ambition : celle de refonder le thriller psychologique en démontant le triptyque de « délit-coupable-enquête », qui a fait le succès du genre. Amateur de la littérature policière américaine, Boulay veut renouveler à son tour le polar, en faisant de l’écriture plutôt que de la recherche du coupable, son véritable enjeu.

    C’est en 2007 que l'écrivain lyonnais se fait connaître du grand public en publiant Traces, un roman policier couronné par le  prestigieux  Prix des lecteurs des Quais du polar. C’est la consécration. Le roman raconte l’histoire d’un tueur psychopathe, mais séducteur. Un tueur de la pire espèce qui ne se contente pas de tuer, mais détruit aussi psychologiquement ses victimes. Le récit se déroule dans la campagne toscane où le couple protagoniste a élu domicile avec ses enfants et où ils devront faire face à leurs monstruosités intérieures. On retrouvera cette famille maudite dans Suite rouge (2010) qui fait suite à Traces.

    Le parcours du romancier se caractérise également par des pas de côté, notamment avec la publication de Racine, racines qui raconte les quinze premières années peu documentées de la vie du plus grand auteur tragique des lettres françaises. Lors de sa sortie en 2010, ce livre fut salué par la presse comme un polar historico-littéraire original qui revisite la biographie de Racine sur un mode post-moderne.

    « Deus ex machina »

    Pique rouge, cœur noir est le huitième livre sous la plume de ce romancier au parcours atypique. Des nouvelles d’une écriture alerte où parfois, comme dans le morceau « Fidèle au rendez-vous », l’auteur n’hésite pas à se révéler pour ce qu’il est : un deus ex machina qui tient dans ses mains le destin des protagonistes. Un destin dont il peut modifier d’un claquement de doigts la feuille de route.

    « SEULEMENT VOILA, DESTIN, JE TIENS LA PLUME. Sur ce papier blanc où se tortille une encre noire, j’ai plein pouvoir. Alors je vais te niquer, mon vieux, te faire la peau. Clouer ton sale bec. T’enfoncer entre les deux yeux, jusqu’au bulbe, clac !, ma Sergent-Major extrafine. Je passerai le restant de la soirée à te regarder te tortiller. Sur ce désert rectangulaire où court la plume, c’est moi qui dessine les carrefours, les champs et les collines. Qui décide du zénith ou de la nuit tombante, de l’odeur sucrée qui monte de la terre. Vois-tu, aujourd’hui j’ai envie qu’il vive, ce carrefour, qu’il étonne d’un bonheur ordinaire, qu’il demeure rayonnant de pureté dans son exacte intersection de routes, de belles routes blanches fonçant vers le bleu ou visant le Lubéron… »

    Pique rouge, cœur noir, par François Boulay. Editions AO (André Odemard), 2015, 207 pages, 18 euros.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.