GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Hebdo

    Toni Morrison, inlassable conteuse de l'Amérique noire

    media Prix Nobel de littérature 1993 et auteure de 11 romans, Toni Morrison est une voix incontournable de l'Amérique contemporaine. Angela Radulescu/wikimedia.org

    Les éditions Christian Bourgois viennent de traduire en français Délivrances, le onzième roman de l’Américaine Toni Morrison, qui s’intitule en anglais God Save The Child. A 84 ans, la grande dame des lettres africaines-américaines, Prix Nobel de littérature 1993, n’a rien perdu de la puissance et de la pertinence qui caractérisent son œuvre transgressive, marquée par la révolte contre l’Amérique blanche et patriarcale.

    Il y a quelque chose de testamentaire dans le nouveau roman au titre biblique de Toni Morrison, qui vient de paraître en français. Son histoire campée résolument dans l’époque actuelle, Délivrances, revient aux thématiques chères à l’auteure : malédiction de la couleur de la peau, violences physiques et psychiques, traumatismes de l’enfance, identités bafouées, femmes au bord de crise de nerf, musique comme libération… A travers ces thèmes qui sont autant de pistes de réflexion sur le devenir « noir » dans la société américaine contemporaine, Morrison trace la voie vers une « délivrance » qui ne peut être que plurielle dans la perspective historique et collective qui est la sienne.

    Née dans une famille ouvrière en 1931 et spécialiste de Virginia Woolf et William Faulkner, Morrison est venue à la littérature tardivement, après être passée par le professorat et le milieu d’édition. Longtemps éditrice chez Random House où elle a révélé en 1975 l’autobiographie de Muhammad Ali considérée par les journalistes sportifs comme un sommet de la littérature sportive, elle a publié ses premiers romans (L’œil le plus bleu, Sula et La Chanson de Salomon) dans les années 1970. Son ambition est d’explorer la vie et l’évolution de sa communauté à travers l’histoire américaine, racontée du point de vue des victimes.

    Elle raconte des récits réalistes, mais en même temps emblématiques de l’oppression de l'homme par l'homme et de la lutte pour la survie. Pour les Noirs américains, cette survie passe parfois par la mort, comme dans cette histoire qui se déroule au XVIIe siècle, où une mère noire tue son enfant pour lui épargner la souffrance et les traumas d’une existence dominée. C’est le thème de Beloved, sans doute le roman le plus connu de Morrison qui obtiendra le prix Pulitzer pour la fiction en 1987. Si la narration est souvent complexe, déconstruite et polyphonique, les romans de Morrison se caractérisent par leurs phrases courtes et simples, cadencées, et leur atmosphère sombre où le réel et le magique cohabitent comme dans un conte.

    « Noir comme le Soudan »

    Son dernier roman, Délivrances, est un conte moderne nourri de cruautés, de passions et de quêtes. Le récit se déroule dans l’Amérique d’aujourd’hui où les jeunes Noirs sont abattus encore impunément dans les rues des grandes villes. C’est la version contemporaine des lynchages d’autrefois et des « strange fruits » que chantait Billie Holiday. L’oppression raciale se poursuit sous ses avatars nouveaux.

    Comment s’étonner dans ce contexte que la naissance d’une enfant noire dans une famille de « mulâtres au teint blond » soit vécue comme une malédiction ? Le roman s’ouvre sur les lamentations de la mère de la protagoniste : « Ce n’est pas de ma faute. […] Il n’a pas fallu plus d’une heure après qu’ils l’avaient tirée d’entre mes jambes pour se rendre compte que quelque chose n’allait pas. Vraiment pas. Elle m’a fait peur, tellement elle était noire. Noire comme la nuit, noire comme le Soudan… »

    Lula Ann Bridewell est si noire que sa maman aurait bien aimé l’étouffer au berceau, mais elle ne donnera pas en fin de compte libre cours à ses instincts. Conscience chrétienne oblige ! Elle refusera toutefois de lui donner le sein. Pour éviter d’être embarrassée en public, elle apprendra aussi à l’enfant de l’appeler « Sweetness » au lieu de maman. C’est seulement lorsque, petite fille, Lula Ann fera un faux témoignage contre une institutrice accusée de pédophilie allant dans le sens de l’opinion publique, qu’elle lui adressera les premiers signes d’affection maternelle.

    Ces traumatismes d’enfance n’empêcheront pas Lula Ann de devenir une jeune femme épanouie et réussir sa vie professionnelle. Cadre dynamique dans une entreprise de cosmétiques, elle se fait désormais appeler « Bride » tout court, sans doute parce que c’est plus sexy et au diapason de l’air du temps où tout le monde s'époumone en criant  « Black is beautiful » et fait semblant d'y croire. Mais le mythe s’effondre pour Bride lorsque son fiancé la quitte et la jeune femme se fait violemment tabasser en allant accueillir son ancienne institutrice à sa sortie de prison.

    Bourgois

    Justesse

    Dévastée physiquement et psychiquement, Bride ne pourra se reconstituer qu’en prenant ses distances par rapport aux paradis artificiels dans lesquels elle s'est trop longtemps enfermée. Elle repart sur les routes à la recherche de son destin de femme noire et de femme. Le récit se clôt sur une nouvelle naissance pleine de promesses, qui est aussi une renaissance.

    Plus optimiste que les précédents livres de la romancière, Délivrances est un récit de maturité. Certes, son intrigue principale se déroule sur fond d’hypocrisies sociales et de cruautés, dépeintes ici avec beaucoup de justesse. Certes, les personnages de Morrison sont toujours animés par la colère, la passion et la révolte. Ils sont abîmés par la vie et les traumatismes de leur enfance, mais ils entrevoient, malgré tout, une possibilité de rédemption. Pour la protagoniste du récit, Bride, le chemin vers la délivrance passe par des transformations physiques – perte inexpliquée de poils pubiens, disparition de trous aux oreilles, aplatissement du buste - qui relèvent autant du réalisme magique que de la symbolique psychanalytique. C’est une des trouvailles les plus originales de ce livre qui transforme le corps féminin en un lieu de lutte et de résistance.

    « Résistez encore et toujours », c’est peut-être cela le message en fin de compte de l’œuvre singulière et féconde de Toni Morrison. Je résiste, donc je suis, pourrait être le dernier mot de Bride, dont l’héroïsme et le courage n’ont égal que le poids social qui pèse sur ses frêles épaules.


    Délivrances, par Toni Morrison. Traduit de l’anglais par Christine Laferrière. Paris, Christian Bourgois, 2015. 200 pages, 18 euros. 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.