GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union européenne a décidé de «suspendre» les FARC de sa liste d'organisations terroristes (officiel)
    Hebdo

    Malick Ndiaye, un producteur de musique qui sonne juste

    media Malick Ndiaye, le producteur de musique, donne volontiers des photos de lui, mais de dos. Think Zik

    Le Franco-Sénégalais Malick Ndiaye insuffle un vent nouveau depuis 2002 avec son label indépendant Think Zik, basé à Paris. Découvreur de talents, il a fait percer les chanteuses Ayo, Grace et surtout Imany, dont le premier album, sorti en 2012, a connu un succès européen. Il défend aujourd’hui la carrière solo du rappeur sénégalais Faada Freddy, qui a joué à guichets fermés en octobre dernier à l’Olympia.

    Eternel adolescent au sourire zen, petite barbe et bonnet, Malick Ndiaye donne volontiers des photos de lui, mais de dos, et précise avoir une préférence pour un portrait sous forme de dessin… Il sait où est sa place : à l’arrière-plan. Sa détermination et sa constance expliquent pourtant le succès de perles musicales, comme le premier album d’Imany, ancien mannequin d’origine comorienne à la voix grave et envoûtante. The Shape of a Broken Heart, un bijou soul-folk, est devenu double platine en France, mais aussi disque de platine (plus  de 70 000 exemplaires) en Pologne, en Russie et en Italie.

    Malick Ndiaye a grandi entre le Sénégal et la banlieue parisienne. Il a fait un « bref passage » à la faculté d’arts plastiques, « en débrayage » après le bac. Neveu du compositeur Wasis Diop, dont il a produit en 2008 l’album Judu Bék (« La joie de vivre » en wolof), il a été dans les années 1990 l’assistant du créateur de mode Lamine Badian Kouyaté dans l’atelier de sa griffe Xuly.Bët à Pantin.

    « L’univers de la mode est un peu creux, dit Malick Ndiaye. Il est difficile d’y faire passer des messages. On n’entendait pas grand-chose résonner dans la tête des gens, même quand on sortait de l’atelier ». Tournant le dos à la couture et aux podiums, il lance en 2002 son label Think Zik, en usant du même esprit critique : « Les tubes, c’est un peu le bol de musique qu’on vous propose, on mâche et on jette jusqu’au prochain chewing-gum ».

    Malick Ndiaye, éternel adolescent au sourire zen, petite barbe et bonnet. Think Zik

    Tout est parti pour lui du constat d’une lacune à combler sur le marché : « L’industrie du disque ne pense plus à la musique, une grosse erreur en termes d’investissement et de constitution d’un catalogue ». Il travaille sur le rapport entre les artistes et le public sur le long terme, pour asseoir son label sur des succès durables.

    Un pied à Paris et l’autre à Dakar

    Dont acte. Il commence avec la chanteuse Ayo et des soirées funk et soul à Paris – partenaire entre autres du Big Bang Gang qui organise des concerts le vendredi soir à la Bellevilloise. Après un disque d’or en France avec Grace en 2004, il produit le premier album d’Imany, une belle Comorienne qui a décidé comme lui de quitter le monde de la mode pour aller vers la musique. Il la repère dans un bar de Paris où elle chante en anglais, peu après son retour de sept années de mannequinat à New York.

    Il a un pied à Paris dans des bureaux proches de la place de la République qui emploient entre trois et sept personnes, et un pied à Dakar avec un studio d’enregistrement professionnel. « Il existe bien des studios au Sénégal, mais peu de structures sont capables de traiter avec l’Occident et de mener à bien les projets. Mon but était d’élever le niveau, de maîtriser les outils, de se confronter à la musique avec d’autres pour progresser, au lieu de rester dans le cercle non évolutif du mbalax ».

    Quelles sont les erreurs à ne pas commettre en tant que producteur ? « Plutôt que de presser les artistes, il faut avoir un discours de vérité, avoir le courage de leur parler quand ils font les mauvais choix ou se comportent mal. Si le message passe, ça permet à l’artiste d’aller plus loin, plus haut. »

    La musique organique de Faada Freddy

    En 2015, il récidive avec l’album Gospel Journey de Faada Freddy. Encore un talent au grand cœur et au sourire contagieux : ce rappeur sénégalais du groupe dakarois Daara J mène depuis 2012 avec Think Zik une nouvelle aventure en solo, plus acoustique. Il s’est lancé dans un genre original, la musique « organique », faite sans instruments, uniquement avec le corps humain : frottements de mains, percussions sur les cuisses et le thorax, basses et trompettes vocales. Faada Freddy est désormais connu à Paris pour ses concerts d’anthologie, au Trianon ou à l’Olympia, à la fin desquels il emmène le public dans la rue et le métro, pour continuer la fête.

    « Malick est capable d’investir lourdement et dans la durée, sans compter, sur un artiste dans lequel il croit, explique l’un de ses concurrents à Paris. D’où le respect qu’il en retire sur la scène musicale. »

    En attendant la sortie du second album d’Imany, prévue pour le printemps 2016, sa démarche commence à faire parler de lui. « L’industrie du disque est sinistrée, conclut-il. Une économie et un équilibre sont à retrouver. L’artiste qui a du succès va continuer à vendre un peu chaque année, même après la grosse vague d’après la sortie. Ses chansons continueront d’être exploitées et les gens qui auront suivi le début du processus, à moins de faire des erreurs de carrière, seront encore là dans dix ou quinze ans. » A l’évidence, Malick Ndiaye sonne juste. Tout comme ses choix, qui donnent des résultats.

    Malick Ndiaye, le producteur de musique, donne volontiers des photos de lui, mais de dos. Think Zik

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.