GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    Permaculture: la ferme du Bec Hellouin, petit royaume végétal, animal et social

    media Arrosage du matin, à la ferme du Bec Hellouin. ® Thomas Bourdeau / RFI

    Le monde agricole s’interroge. Peut-on continuer dans les excès chimiques qui appauvrissent les terres et offrent une mauvaise qualité aux consommateurs ? Doit-on revenir à des fondamentaux plus exigeants ? C’est en tout cas le choix de la ferme du Bec Hellouin qui, avec une petite surface cultivée en permaculture, secoue les idées économiques reçues du monde agricole. La radicalité, un gage de modernité et de saveurs ?

    Sur la route avant d'arriver à la ferme du Bec Helloin, dans le département de l'Eure, dans le nord-ouest de la France, on croise des dizaines d'hectares de champs de colza. Jaunes, lumineux, ils sont cependant les reflets ennuyeux de cette agriculture intensive qui domine les campagnes du monde. Non loin de là pourtant fleurit une ferme en permaculture, un exemple français rare qui s’inscrit en forte opposition face à cette agriculture intensive. Dans cette ferme maraîchère, on cultive en effet un peu de tout. La ferme du Bec Helloin nourrit aussi son mystère même si elle sait très bien communiquer. Les impressionnants résultats d’une récente étude de rentabilité intriguent maintenant même le monde agricole.

    Petit royaume végétal, animal et social

    Des poules, une forge... une fois franchi le portail de la ferme, on se retrouve comme dans un village, une micro société. Plus bas, c’est la salle de restauration et, dans l’herbe, un amphithéâtre improvisé sur des rondins de bois. Studieux, ordonné, méticuleux. Zen et esthétique aussi… « Vous pouvez aller dans le jardin, mais pensez à refermer la grille pour les poules ! », nous dit-on gentiment à l’accueil. Sur le site, l'eau ruisselle constamment, il s’agit de la rivière du Bec qui borde et abreuve ce petit royaume végétal, animal et social sur le sol duquel les plantations se dessinent comme des mandalas. Le jardin de la ferme parle de lui-même, pourrait-on dire. Tous les végétaux se touchent par petites touches, communiquent ?

    Charles Hervé-Gruyer raconte son installation et ses découvertes à la ferme : (réalisation : Olivier Raoul)

    Prendre soin de la nature, prendre soin de l'humain

    La permaculture qu'est-ce que c'est ? Ce système agricole a été théorisé par deux Australiens Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970 qui eux-mêmes étaient très fortement imprégnés de travaux du jardinier japonais Masanobu Fukuoka auteur de La révolution d'un seul brin de paille en 1975. La permaculture est un système agricole avec des fondamentaux, et surtout une éthique : prendre soin de la nature, prendre soin de l'humain, créer de l'abondance et redistribuer le surplus. En toile de fond, l’exemple des jardiniers maraîchers parisiens du 19e arrondissement qui rivalisaient d’efficacité pour nourrir Paris. Pour les praticiens de la permaculture tout est là, dans les sols, et tout est fait pour que la nature croisse. Il n’y a plus qu’à ! Mais la permaculture nécessite un travail impressionnant. Sans essence ni machine, c’est à la main, à même le sol que cette poésie naturelle et nourricière s’écrit.

    La ferme revendique une autre voie

    La ferme du Bec Hellouin est née du rêve d’un couple aventureux, Perrine et Charles Hervé-Gruyer. Un changement de vie s’est imposé à eux. L’un vient du monde maritime, l’autre d’une vie plus sédentaire. Ils ont passé leurs journées courbés à faire pousser leur rêve. Et loin de l'autarcie et de l’économie fermée, car la ferme revendique une autre voie. Elle n’a ainsi pas choisi le chemin de la décroissance mais plutôt celui d’une autre croissance. Une croissance qui ne coupe pas les ponts avec l’entourage économique alentour mais en construit même de nouveaux. La ferme est devenue comme une vitrine naturelle des bonnes pratiques. Le succès de ses formations l’atteste. Elle exerce aussi de la fascination auprès du monde agricole. Ainsi, la veille de notre visite, on a croisé des visiteurs déçus de voir le portail fermé. Ils font partie de ces gens à vouloir penser autrement l’agriculture. Ils sont nombreux à vouloir participer au changement.

    Cliquez pour démarrer le diaporama :

    ® Thomas Bourdeau / RFI

    Jardinier, poète, lucide et visionnaire

    On se dit que la permaculture est aussi dans la tête de celui qui la pense. Mais le choix demeure difficile, voire même radical ou intransigeant. Faut-il être intelligent supérieurement ? Prendre le risque de se transformer en agriculteur artiste ? Être control freak ou juste lucide ? On a pensé au personnage de jardinier de Peter Sellers dans le film Bienvenue M. Chance. Tout juste sorti d’un jardin de Washington, ce naïf sans connaissance aucune sur le monde, se retrouve, après des quiproquos, à conseiller les experts de la plus grande nation au monde. Ce sont ses adages météorologiques inspirés qui le rendront célèbre et populaire. Jardinier, poète et lucide, visionnaire malgré lui, c’est aussi un peu le pari du couple de cette ferme pas comme les autres.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.