GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Elections en Bolivie: de nouveaux affrontements éclatent à La Paz (AFP)
    • Le président chilien propose des mesures sociales pour mettre fin aux protestations
    Hebdo

    Taïwan: du mouvement des tournesols aux bancs de l’Assemblée

    media Freddy Lim est l'un des fondateurs du New Power Party, 3e formation de l'île, créé après le mouvement des tournesols, dont il veut aujourd'hui promouvoir les idées au Parlement. RFI/Baptiste Condominas

    A Taïwan, les élections de janvier 2016 ont placé le Parti démocratique progressiste (DDP) à la tête du pays et du Parlement. Une première dans l’histoire du pays. Mais les élections ont également vu l’entrée à l’assemblée de députés d’une nouvelle formation, le New Power Party, héritier direct du mouvement étudiant dit « des tournesols » de 2014. Un mouvement qui, deux ans après, a bel et bien changé le paysage politique du pays.

    Queue de cheval, tempes rasées et tatouages sur l’avant-bras, Freddy Lim a des airs de rockstar. Et pour cause, c’est le leader d’un groupe de métal célèbre à Taïwan et dans toute l’Asie : Chthonic. Ce qui est en revanche plus surprenant, c’est que ce quadragénaire haut en couleur est aussi député. Sans rien abandonner de ses atours de musicien, il a fait son entrée dans l’hémicycle à l’occasion des élections législatives de 2016.

    Fraîchement installé dans ses nouveaux bureaux à deux pas du Parlement, Freddy Lim fait partie des nouveaux visages de la politique taïwanaise, jeunes et modernes. Une génération qui veut avant tout « améliorer le système démocratique » taïwanais. Son parti, le New Power Party, est devenu la troisième force du pays en décrochant 5 sièges sur les 113 que compte le Parlement taïwanais, derrière les deux grandes formations historiques du pays.

    Fondé début 2015 par des activistes de la société civile, le parti est issu de la mobilisation étudiante de 2014, le mouvement des tournesols, et se réclame de son héritage direct. « Après les tournesols, j’encourageais les jeunes à s’engager en politique, se souvient Freddy Lim. Puis j’ai compris que ce n’était pas réaliste pour eux. Ils devaient poursuivre leurs études, effectuer leur service militaire, etc. Alors, avec des amis, on a pensé que c’était important de créer un parti, parce qu’ils n’étaient pas prêts. Les années venant, ils vont s’engager et le parti servira de plateforme pour les former, les lancer. »

    Printemps taïwanais

    A l’origine du mouvement, il y a la tentative du gouvernement de l’époque de faire passer en force un accord de libre-échange avec la Chine. L’examen du texte en 30 secondes par les députés du parti au pouvoir, le Kuomintang, met le feu aux poudres et fait non seulement descendre les étudiants taïwanais dans la rue, mais pousse une centaine d’entre eux, le 18 mars, à pénétrer dans le Parlement et à l’occuper. Ils dénoncent l’ingérence chinoise, le manque de transparence du gouvernement et un déni du système démocratique.

    Après 22 jours d’occupation, et des manifestations qui ont rassemblé jusqu’à un demi-million de personnes dans les rues de Taipei, les étudiants quittent l’hémicycle victorieux : le traité ne sera finalement pas voté. Mais si aujourd’hui Lin Fei-Fan, l’une des figures de proue de la mobilisation, considère que cela a été une victoire, c’est aussi parce que « le mouvement des tournesols a durablement changé le rapport des jeunes taiwanais avec la politique. Maintenant, ils pensent pouvoir faire la différence ».

    « De nombreux jeunes ont rejoint les instances locales lors des municipales [en novembre 2014], et d’autres encore se sont impliqués dans de nouvelles formations politiques lors des dernières élections, et ça va être de plus en plus important », estime cet étudiant en sciences politiques. Contrairement à beaucoup de ses camarades, Lin Fei-Fan ne s’est pas directement lancé en politique. Mais il n’en a pas pour autant abandonné son activisme, loin de là.

    Lors des élections législatives, il a notamment joué les médiateurs entre les nouvelles formations issues du mouvement des tournesols, comme le Social Democratic Party ou le New Power Party, pour tenter de nouer des alliances. S’il a échoué, il ne désespère pas néanmoins « qu’ils arrivent un jour à collaborer » et se félicite de la victoire de cinq députés du NPP. « C’est un bon signe. Ça veut dire qu’il y a une reconnaissance des mouvements sociaux par le fait d’élire des gens qui en sont issus », explique-t-il.

    L'étudiant Lin Fei-fan a été l'une des figures de proue du mouvement des Tournesols à Taïwan. Il scrute aujourd'hui avec beaucoup d'attention l'évolution de la politique de l'île. RFI/Baptiste Condominas

    Victoire des progressistes

    Les élections de janvier ont été marquées par la victoire de l’opposition, le Parti démocratique progressiste (DPP, centre gauche). Sa présidente, Tsai Ing-wen, a non seulement été élue à la tête du pays mais sa formation a également remporté la majorité absolue au Parlement, dont le Kuomintang, ex-parti unique favorable à un rapprochement avec la Chine, n’avait jusque là jamais perdu le contrôle. Un changement historique que les analystes s’accordent à attribuer au vote de la jeunesse contestataire. Un vote qui a également créé la surprise en permettant au New Power Party de Freddy Lim de faire son entrée au Parlement.

    « Du mouvement des tournesols aux résultats des élections, je pense que c’est la même vague » analyse Freddy Lim. « Beaucoup de nos électeurs sont des jeunes qui ne votaient pas et qui, pour une fois, ont voté », estime-t-il. Bien qu’il n’ait pas été l’un des leaders de la mobilisation, il a participé aux activités organisées autour du Parlement, afin de fédérer les manifestants. Et le président du NPP, Huang Kuo-chang, juriste de formation, a agit comme conseiller de l’ombre et éminence grise du mouvement.

    Aujourd’hui, les chantiers du New Power Party sont nombreux, comme renforcer les pouvoirs du Parlement, militer pour la reconnaissance de Taïwan sur la scène internationale, lutter pour les droits des aborigènes ou s’attaquer aux biens mal acquis du Kuomintang sous la loi martiale. Mais avant toute chose, Freddy Lim et son équipe se considèrent comme « un pont pour les jeunes » qui vont s'engager en politique dans les années à venir. Le temps que les graines de tournesols portent leurs fruits.

    A (RE) ECOUTER → Taïwan: le renouveau démocratique

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.