GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juillet
Samedi 22 Juillet
Dimanche 23 Juillet
Lundi 24 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juillet
Jeudi 27 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    Colombie: la nouvelle vie du Fit Boxing

    media Des athlètes de boxe s'entraînent dans une salle de gym (photo d'illustration). Tom Werner/Getty

    Le Fit Boxing est un mélange de fitness, de boxe et d'art martiaux. Depuis une dizaine d'années, il revit en Colombie où le nombre d'adeptes est croissant dans les salles de sports. Ses adeptes cherchent à augmenter le renforcement musculaire et la résistance du corps. En Colombie, il est devenu la star des sports pour dessiner, tonifier et fortifier le corps.Il est d'autant plus apprécié que les Colombiens ont un champion du monde de boxe Antonio Servantes. Ils sont donc friands de boxe.

    De notre correspondante en Colombie, Najet Benrabaa

    Entouré de sacs de boxe suspendus au plafond, un groupe de 15 élèves enchaîne les pompes et les coups de poing dans le vide ou contre le sac. Femmes, hommes, jeunes ou moins jeunes, amateurs ou professionnels, il y a tous les profils. Un point en commun : la respiration rapide et les gémissements de douleur. Le cours est intense. Il n'épargne aucune partie du corps.

    Jaime Agudelo, entraîneur de boxe et de Fit Boxing, décrit le déroulé du cours. « Les élèves courent, font des fentes, des pompes. Ils frappent le sac, mais aussi font du shadow-boxing [mouvement de boxe dans le vide, Ndlr]. Toutes ses combinaisons exigent un gros travail cardiovasculaire. Ce sport est destiné aux personnes qui aiment la boxe, mais ne cherchent ni à faire de la compétition ni le contact physique du combat de boxe. »

    Perdre du poids, tonifier et apprendre à se défendre

    « On mixe le fitness avec la boxe, plutôt qu'un autre sport, car par section d'entrainement, elle permet de bruler jusqu'à 1200 calories. De fait, le Fit Boxing aide à la perte de poids, améliore le fonctionnement du système cardiovasculaire, tonifie le corps. On se maintient en forme et on apprend la discipline. Une discipline qui mène au contrôle de soi et ainsi à apprendre des mouvements d'auto-défense. »

    Etudiants ou cadres se mélangent dans la salle de sport. Il y a tous les niveaux. Chacun suit donc son rythme. Mais tous sont essoufflés à la fin de la séance. Juanita a les joues rouges marquées par l'effort. Sa peau brille de sueur. A 15 ans, c'est son premier cours de Fit Boxing. Son objectif : la perte de poids. Elle est impressionnée. « C'est super fun. C'est très dur. Car on ne s'arrête pas durant tout le cours pour faire travailler le cardio. Maintenant, j'ai mal aux abdos. Mais j'aime beaucoup, je vais revenir. »

    Classe mixte de Fit Boxing à Medellin dans l'académie MMA Colombia. Najet Benrabaa/RFI

    Risque zéro à cause des coups

    Harold est un habitué. A 48 ans, il a toujours fait du sport, en témoignage son torse sculpté et ses bras musclés sans un centimètre de graisse visible. « Ce sport est génial. Avec le fit boxing, je travaille ma fréquence cardiaque. J'améliore ma résistance. Et puis, il n'y a aucun risque. On ne se touche pas. On ne frappe que le sac. Cela fait travailler les muscles, les coups durs sur la tête en moins. » Malgré tout, un équipement de base est demandé : protège-dents, des bandes pour les poignets et des gants de boxe.

    Martin Chaurra, le directeur de la salle de sport MNA Colombia de Medellin où se pratique le Fit Boxing ou cardio-boxing affirme que depuis 2012 le nombre de pratiquants ne cesse d'augmenter. « Au début, on voulait préparer les athlètes pour la compétition. Mais on s'est vite rendu compte que beaucoup de clients voulaient plus. Moins de routine sportive avec des poids et de la musculation où les personnes se regardent, comparent leurs corps à celui des autres. D'ailleurs, il n'y a pas de miroir ici pour éviter ça. Ils sont là pour se dépasser. Aujourd'hui, on a environ 200 inscrits dans l'académie. On peut dire que 120 personnes pratiquent le cardio-boxing. C'est 60 % des inscrits. »

    Ce sport sort des sentiers battus, mais pas sans difficultés. A la fin du cours, les élèves sont éreintés. La preuve que la séance a été efficace. Souffle, résistance et une bonne condition physique restent nécessaire même si ce sport est à la portée de tous. Vu l'intensité du cours, la discipline sera votre premier adversaire ou ami. En moyenne, 2 à 3 cours par semaine sont nécessaires. En 8 semaines, le corps s'adapte à l'entrainement et dès la 12e semaine les résultats physiques se notent. Alors, un peu de patience et beaucoup de sueur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.