GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    Hebdo

    Pèlerinage de Fatima: les raisons d'un succès, cent ans après

    media Près de 400 000 pélerins sont attendus dès vendredi 12 mai au soir sur le parvis de la basilique de Fatima. REUTERS/Rafael Marchante

    Un siècle après les premières apparitions de la Vierge à des enfants, le pape François s'est déplacé à Fatima, au Portugal, pour la canonisation de deux d’entre eux. Il s'agit d'un pélerinage incontournable pour les catholiques, et son succès ne se dément pas au fil des années.

    Le pape François a fait le déplacement pour l'occasion. Il s'est rendu à Fatima, au Portugal ce vendredi 12 mai, pour la canonisation de deux des trois jeunes bergers de Fatima, Jacinta et Francisco Marto. Un siècle plus tôt jour pour jour, avec leur cousine Lucia Dos Santos, ces deux jeunes bergers portugais âgés de 10, 9 et 7 ans, avaient affirmé avoir vu la Vierge Marie. Cette première apparition sera suivie de six autres au cours de l’année 1917, le 13 du mois à chaque fois, jusqu’en octobre.

    Fatima, qui n’était qu’un petit village un siècle plus tôt, accueille désormais chaque année plusieurs centaines de milliers de pèlerins. Plus de 62 communautés religieuses sont chargées de les accompagner dans cette ville qui compte à peine 11 000 habitants. Fatima figure dans le « top 10 » des plus grands pèlerinages catholiques dans le monde, avec celui de Notre-Dame de Lourdes en France, de la Vierge de Guadalupe au Mexique et de Aparecida au Brésil.

    Dès 1917, l’engouement populaire autour du site de Fatima est rapide, notamment à cause de la régularité des apparitions, qui rameutent les foules. Malgré la réticence initiale du Vatican, une première église est construite dès 1919, suivie d’une basilique en 1953. Si Jacinta et Francisco décèdent de la grippe espagnole en 1919 et 1920, leur cousine Lucia devient religieuse et prononce ses vœux en 1928. Elle mourra en 2005, à l’âge de 97 ans.

    « Les apparitions de la Vierge Marie sont un phénomène récurrent dans tous les pays catholiques depuis le milieu du 19e siècle », commente Bernard Lecomte, historien et journaliste, auteur du Dictionnaire amoureux des papes (Plon, 2016). L’exemple le plus célèbre n’est autre que celui de Lourdes, où un sanctuaire est construit là où une bergère, Bernadette Soubirous, affirme elle aussi avoir vu la Vierge Marie en 1858. Dans des pays en voie de sécularisation, les pèlerinages autour du lieu d’une apparition sont un moyen pour l’Eglise de retrouver un certain pouvoir.

    Football, fado et Fatima

    A Fatima, ces apparitions surviennent dans un contexte particulier. La Grande Guerre fait rage depuis 1914 en Europe et le Portugal, d’abord neutre, vient de s’y engager aux côtés des Alliés. Par ailleurs, depuis la révolution de 1910, le très catholique Portugal est dirigé par un gouvernement laïc et anticlérical. L’Eglise portugaise se retrouve un peu dans la même situation que l’Eglise française quelques années plus tôt au moment de la loi de 1905.

    « Fatima va alors apparaître comme une revanche pour l’Eglise et un moyen d’ancrer un peu plus le Portugal dans la tradition catholique », explique Philippe Martin, historien et auteur d’un Dictionnaire historique de la Vierge Marie (Perrin, 2017). Fatima marche à cause du contexte politique ». Pour Bernard Lecomte, au moment des apparitions, le peuple portugais, encore très conservateur, « craint alors tout à la fois la guerre et les anticléricaux au pouvoir ».

    Le pèlerinage va ensuite accompagner les grands moments de l’histoire du Portugal pendant tout le XXe siècle et devenir un appui de la dictature de Salazar, en place à partir de 1926 et jusqu’en 1975. Au point que les opposants au régime de Salazar parodient la devise du pays « Dieu, Patrie et Famille » en « triple F » : « Football, Fado et… Fatima ».

    En 1931, le cardinal Manuel Gonçalves Cerejeira, ancien camarade de classe de Salazar, consacre le pays à la Vierge Marie. Il s’agit là aussi d’un acte politique. L’Espagne voisine est devenue la même année une République laïque, qui mène la guerre aux pouvoirs d’antan, Eglise en tête. Par ce geste, le Portugal s’ancre un peu plus dans la tradition catholique et tient à se distinguer de son voisin marxisant. « Le Portugal, qui voit l’Espagne exploser dans la guerre civile à partir de 1936, craint d’être entraîné à son tour dans cette folie », précise Bernard Lecomte.

    Anticommunisme

    La diaspora portugaise, forte de 80 millions de personnes, alors que le pays ne compte que 10 millions d’habitants, va ensuite favoriser la dissémination du culte de la Vierge de Fatima dans le monde. Au point que des répliques apparaissent bientôt un peu partout, comme par exemple au Québec ou à Macao, ancienne enclave portugaise en Chine.

    Mais l’engouement autour de Fatima tient aussi à sa dimension géopolitique. Les apparitions surviennent précisément au moment de la révolution russe de 1917 et de l’instauration d’un régime communiste. Selon Lucia, lors de sa troisième apparition le 13 juillet 1917, la Vierge lui aurait demandé de « consacrer la Russie dans son cœur immaculé ».

    « Fatima apparaît dès le départ comme un moyen pour l’Europe classique, traditionnelle et catholique, de combattre le communisme », estime Philippe Martin. Pendant la guerre froide, les papes vont alors se rendre à Fatima, notamment le plus férocement anticommuniste d’entre eux, le pape polonais Jean-Paul II qui y fustige en 1982 « l’athéisme marxiste ».

    Aujourd’hui, si le bloc de l’Est et l’ex-URSS sont un lointain souvenir, le pèlerinage de Fatima ne désemplit pas. « Dans l’Eglise mondiale, on note un renouveau des pèlerinages, explique Bernard Lecomte. C’est une manifestation du catholicisme dans un monde ouvert, adapté à la mondialisation en quelque sorte, sur le modèle des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) ». Au total, et selon le Vatican, un million de personnes sont attendues pour participer à la célébration du centenaire des apparitions.

    A (ré)écouter Grand Reportage : Le pape François à Fàtima

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.