GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Lundi 22 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 24 Janvier
Jeudi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Afghanistan: il y a des Américains parmi les morts dans l'attaque de l'Intercontinental à Kaboul (responsable américain)
    • Les alertes au tsunami ont été levées en Alaska et sur la côte Ouest du Canada
    • Egypte: l'armée accuse un candidat à la présidentielle de «crimes» (communiqué)
    • Un séisme de magnitude 8,2 a été enregistré au large de l'Alaska (services sismologiques américains)
    Hebdo

    Intelligence artificielle: y a-t-il un pilote dans la maison?

    media Les assistants personnels arrivent dans la maison. madeby.google.com

    C’est un véritable chef d’orchestre qui vient d’arriver dans le secteur des nouvelles technologies. Les assistants personnels commandent les objets connectés, la domotique mais aussi répondent à vos questions. Dernier arrivé en France : Google Home qui allie la puissance de son moteur de recherche à un boîtier qui promet de modifier nos vies à la maison, voire nos habitudes futures avec les nouvelles technologies.

    Cela pourrait sembler un objet superflu. On dirait un curieux vase qu’on installe dans son salon. Une fois sur la table, ce qui pourrait ressembler également à un simple appareil radio est devenu le compagnon de milliers d’Américains qui lui adressent la parole chaque jour. Les assistants personnels ont fait leur apparition dans les maisons et ils ne sont pas près de s’en échapper. Car le superflu n’est qu’en surface et il y a pour ainsi dire un génie à l’intérieur de la boîte : une intelligence artificielle.

    Chaque marque a développé sa technologie propre, le marché n’en est qu’à ses balbutiements, même si la technologie fonctionne parfaitement. Dernier boîtier en date sur le marché français, Google Home qui se déclenche après avoir prononcé le sésame Ok Google ! Cette boite arrive quelques mois après le triomphe américain d’Echo d’Amazon, sans doute 10 millions de boîtiers seront vendus d’ici fin 2017 aux Etats-Unis, qui embarque l’assistant personnel qui répond quand on prononce son nom : Alexa.

    Un élégant Homepod arrivera en décembre du côté d’Apple qui fonctionnera avec la commande vocale Siri, en sachant qu’à la même période Microsoft va être de la partie aussi avec Invoke et son assistant dénommé Cortana. Pour le marché chinois, Baidu a lancé l’offensive également.

    Dialoguer en direct avec une intelligence artificielle

    Mais de quoi s’agit-il exactement ? Les boîtiers truffés de micros (des micros ultra-sensibles et un système de traitement du langage naturel perfectionné pour Google Home) et d’un haut-parleur sont connectés au Wifi de la maison. Ils vont pouvoir ainsi tirer tout leur potentiel dès que vous les déclenchez avec des mots magiques comme « OK Google » ou « Alexa ».

    Vous dialoguez alors en direct avec une intelligence artificielle. Chacune a les caractéristiques de sa marque : Apple, Google, Amazon ou Microsoft. C’est cette dernière qui va s'efforcer de répondre à toutes vos questions ou vos demandes domotiques. Le marché des nouvelles technologiques est depuis quelques années dopé par ces intelligences artificielles qui promettent désormais d’intervenir directement dans votre vie de tous les jours.

    Chez Amazon, il est proposé aux développeurs informatiques d'améliorer l'expérience utilisateur. developer.amazon.com/alexa-voice-service

    Gilles Drieu, responsable de la partie logicielle de Google Home, explique une journée type qui débute non loin du boîtier Google Home. « Le matin, on prononce : "OK Google !" et je peux déclencher le démarrage de la radio RFI avec notre partenaire TuneIn. Et si je veux connaître la météo du jour : "OK Google ! Quel temps fait-il aujourd’hui ?" Je dois emmener mes enfants à l’école et je souhaite donc savoir quel est le trafic ce matin ? Ce sera encore "OK Google !" »

    On peut ajouter dans les requêtes possibles : la liste de course, le contrôle d’un thermostat (Nest est partenaire de Google), la gestion des lumières (Philips commercialise des ampoules connectées), des écrans de télévision… La liste ne fait que s’allonger au fur et à mesure des mises à jour et des nouveaux produits (on dit IOT, « internet of things », « l'internet des objets »). Le marché s’adapte à grands pas.

    « Google prend extrêmement au sérieux la vie privée »

    La question qui brûle alors les lèvres des inquiets de la protection des données : mais ce boîtier enregistre-t-il tout ce que l’on dit chez nous ? Gilles Drieu répond : « La vie privée est un domaine que Google prend extrêmement au sérieux. Google Home ne transmet aucune information tant qu'il n'a pas détecté le mot-clé "Ok Google !". Dès que cette détection est faite localement, à ce moment-là et à ce moment-là seulement, la requête est transcrite et partagée avec nos serveurs. De cette façon, Google Home peut utiliser la richesse de notre système d'intelligence artificielle pour pouvoir communiquer la meilleure réponse possible, ou la meilleure action possible.

    « Finalement, toutes les requêtes sont répertoriées sur “mon activité”, et les utilisateurs en ont un contrôle absolu et peuvent effacer les requêtes qu'ils veulent voir disparaître, poursuit-il. De même, comme vous pouvez le remarquer, sur l'appareil, il y a un bouton qui permet de couper les micros. » Un peu comme on efface un historique de navigation, on va bientôt pouvoir effacer un historique de vie avec nos objets connectés ou nos questions farfelues ?

    Détails du futur HomePod d'Apple. apple.com/homepod/

    Paradoxalement, on apprécierait presque que, dans un monde parfait ou proche de la science-fiction, Google Home s’autorise à intervenir quand il est dit une bêtise dans une conversation. Cela pourrait être utile. Mais non ! Ce n’est qu’après un Ok Google ! (on va s’y habituer) que l’assistant répondra à vos questions les plus serieuse ou loufoques.

    Comment ? Gilles Drieu explique : « Lorsqu'un utilisateur pose une question à Google Home, il y a deux scénarios possibles. Le premier est que Google connaisse la réponse, par exemple, la distance de la Terre à la Lune. A ce moment-là, Google Home et l'assistant Google fourniront cette réponse directement. Dans une situation où la question est plus élaborée et où la réponse nécessite plus de recherches, Google Home a accès à la richesse du web et peut aller chercher algorithmiquement le meilleur site sur lequel la réponse se trouve, et fournir la source. »

    Jouer au Trivial Pursuit avec Alexa

    La course est bel et bien lancée pour les assistants personnels. La firme Apple précise déjà qu’elle proposera, en plus de services de l’assistant Siri, une expérience musicale performante avec un Homepod à sept tweeteurs intégrés dans l'enceinte et une puce A8 dédiée au rendu musical d’excellence. Avec Alexa d’Amazon, on peut d’ores et déjà jouer à Trivial Pursuit avec le boîtier tout en réglant ses achats. Google vient de s'allier aux supermarchés Walmart et ce dans l'intention de contrer les avancées d'Amazon dans la distribution en ligne et la commande vocale.

    Google Home promet également des mises à jour régulières et s’adapte à son interlocuteur même régionalement : ses traductions sont déjà très efficaces. Difficile d’imaginer la suite alors qu’on en est encore qu’aux débuts de cette technologie à commande vocale aux retombées prometteuses. L'assistant personnel : prochain compagnon de vie, véritable partenaire technique, concurrent du téléphone ou des navigateurs internet ? On pourrait lui demander : « Ok Google ! » sans oublier de bouger du canapé de temps en temps...

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.