GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • France: la justice rejette la demande de révision du procès de l'ex-trader Jérôme Kerviel (avocats)
    • Kim Jong-un souhaite un second sommet avec Donald Trump «à une date rapprochée» (Moon Jae-in)
    • France: un centre d'hébergement pour réfugiés ouvre à Paris dans le XVIe, deux ans après un lieu dédié aux SDF (préfet de région)
    • Commerce aux Etats-Unis: Amazon envisage d'ouvrir 3000 magasins sans caissier d'ici 2021 (Bloomberg News)
    • Commerce et échanges internationaux: les risques «s'intensifient» pour l'économie mondiale (OCDE)
    • Négociations du Brexit: le chancelier autrichien Sebastian Kurz confirme «un sommet spécial» en novembre 2018
    • Parlement européen: pour Laurent Wauquiez (LR), Orban «a toute sa place au PPE» («Figaro»)
    Hebdo

    [Vidéo] Des formations pour combattre la misère à Madagascar

    Dans l’atelier d’ATD Quart Monde situé à Andranomena (Antananarivo), les artisanes comme Myriam (à droite) sont issues de l’extrême pauvreté. Grâce aux formations reçues, elles ont acquis un savoir-faire qui leur permet de sortir petit à petit de la misère RFI/Sarah Tétaud

    Depuis 1989, l’ONG française ATD Quart Monde soutient les plus démunis à Madagascar, un pays considéré par la Banque mondiale comme l’un des plus pauvres de la planète. En 2007 à Antananarivo, face aux demandes répétées de bénéficiaires souhaitant avoir accès à un travail décent, l’association crée le « projet MMM » - pour « Miasa Miaratra Mianaka », littéralement « Travailler et Apprendre ensemble ». L'objectif est de combattre l’exclusion grâce aux métiers de l’artisanat et au partage des savoirs pour redonner de l’autonomie et de la dignité aux victimes de l’extrême pauvreté, et ce, sans jamais créer de l’assistanat. Dix ans après, premier bilan de cette initiative.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.