GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 20 Novembre
Mardi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    [Vidéo] 1914-1918: la Grande Guerre, sujet de prédilection de la bande dessinée

    L'exposition «La rencontre de l’autre dans la Grande Guerre à travers la bande dessinée», organisée par l’APHG et la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale à Château-Thierry en septembre 2017. ©Vincent Bervas

    Dessiner la « Grande Guerre », permettre de visualiser la violence des champs de bataille dont peu de photos témoigne, expliquer le premier conflit mondial avec humour et fantaisie... Autant de motivations qui ont inspiré de nombreux auteurs de bande dessinée, tout particulièrement ces dernières années, marquées par les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Dans les tranchées, le capitaine américain Alban Butler croque la vie quotidienne des Sammies sur les champs de bataille français, et témoigne en dessins teintés d'humour et de dérisions de leur regard sur le conflit mais aussi sur ce pays qu'ils découvrent, réalisant ainsi le premier roman graphique de la Grande Guerre. Si peu de bandes dessinées sont alors créées et reflètent essentiellement un discours patriotique, quelques personnages tels Les Pieds nickelés de Louis Forton et Bécassine de Pinchon et Caumery ont néanmoins durablement marqué cette époque et traversé le siècle.

    Il faut attendre les années 1970, avec la publication de l'album C’était la guerre des tranchées de Jacques Tardi, pour qu’une création marque l’imaginaire collectif de la Première Guerre mondiale en bande dessinée. Mais le poids de l'œuvre de Tardi va tellement vampiriser la représentation graphique du conflit, et la marquer littéralement d’une chape de plomb, que personne ne va s’y atteler après lui pendant des années.

    Au début du XXIe siècle, la Grande Guerre devient un sujet de prédilection de la bande dessinée, média qui s'adresse désormais aussi aux adultes. Accessible au plus grand nombre, cette diversité de public et de thématiques lui confère un rôle de vecteur de transmission de l’histoire de ce conflit. A l'approche du centenaire, la production s'accélère. La moitié des albums traitant de la Première Guerre mondiale publiés depuis 1914, est parue en l'espace de huit ans, de mars 2008 à mai 2016.

    Exposition «La rencontre de l’autre dans la Grande Guerre à travers la bande dessinée», septembre 2017. ©Vincent Bervas

    Là où poussent les coquelicots, documentaire réalisé par Vincent Marie, historien et enseignant, parcourt l’histoire de la représentation graphique de la Grande Guerre à travers les ouvrages d'une sélection d'auteurs de bandes dessinées. Il était présenté à Château-Thierry en septembre dernier, lors de l'exposition La rencontre de l’autre dans la Grande Guerre à travers la bande dessinée, organisée par l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie et la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Comment les dessinateurs arrivent-ils à montrer et incarner des scènes de fictions historiques avec autant de vraisemblance ? Les réponses de Vincent Marie dans notre vidéo.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.