GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Hebdo

    France: des produits cosmétiques à base de déchets de bananes antillaises

    media La start-up Kadalys utilise des déchets de bananes de Martinique et de Guadeloupe pour concevoir des produits cosmétiques. RFI/Claire Fages

    Shirley Billot, Martiniquaise de 44 ans, conçoit des produits cosmétiques à partir des déchets de la filière banane. Déjà exportée au Japon et en Corée, la marque « Kadalys » qui veut dire « bananier » en sanskrit, veut porter la richesse et l’histoire des Antilles.

    Chaque année, des centaines de produits sont créés pour le bien-être corporel avec leur dose de composants chimiques et de perturbateurs endocriniens. Dans cet univers où se battent les grandes marques cosmétiques, un nouveau type de produit détonne avec un nouvel esprit : la valorisation du territoire. C’est le leitmotiv de Kadalys, une jeune marque cosmétique dont les produits sont fabriqués à partir d’actifs naturels, extraits des déchets issus de la filière banane en Guadeloupe et en Martinique.

    L’entreprise, créée en 2012, est portée par Shirley Billot, Martiniquaise de 44 ans qui, pourtant, ne se destinait pas à faire carrière dans l'industrie cosmétique. « A la base, je suis économiste. J’ai travaillé dans un cabinet de conseil pendant quelques années en Europe. Et je suis retournée vivre aux Antilles il y a 13 ans. Je dirigeais des entreprises qui faisaient l’importation de produits aux Antilles pour la grande distribution, le téléachat et la pharmacie », explique Shirley Billot.

    Encore très jeune, Kadalys, – « bananier » en sanskrit – fait son chemin à l’international, notamment au Japon et en Corée où les produits Made in France sont prisés. « Nous sommes très vite allés dans ces pays, parce qu’ils ont une tradition de la beauté. Ils aiment les nouveautés. Et on a été très bien accueillis ». Shirley Billot est peu diserte sur son chiffre d'affaires. Mais avec une gamme variée de produits essentiellement des huiles précieuses pour corps et cheveux, de nouveaux marchés comme l’Australie, la Chine et bientôt les Etats-Unis ont été conquis.

    Pharmacopée

    C’est pendant sa transition professionnelle à l’été 2010, après la grande grève générale dans les Antilles contre la vie chère en 2009, que Shirley Billot, fraîchement au chômage, découvre les vertus et bienfaits de la banane en lisant un article sur la composition de la partie grasse du fruit tropical, riche en phytostérol. Le phytostérol est un bioactif anti-inflammatoire très utilisé en médecine et en cosmétique.

    Mais par ailleurs, la « work addict » comme elle se décrit, était déjà sensibilisée à la pharmacopée. « Quand j’ai quitté la métropole pour les Antilles, mon fils avait des problèmes de peau atopique. Il avait des plaques vraiment importantes sur le corps. Les traitements dermatologiques ont aggravé le mal. Mais dans notre famille, on est très sensibles à la pharmacopée. Ma mère m’a incitée à aller voir des anciens qui nous ont trouvé un remède à base de plantes. », raconte Shirley Billot dans une des bulles de la Station F, le campus de start-up créé en juin 2017 par Xavier Niel et où est incubée son entreprise.

    La banane a des propriétés antioxydantes pour lutter contre le vieillissement de la peau et les rides. Ses propriétés astringentes permettent aussi de lutter contre les blessures. « On l’utilise aussi pour traiter le psoriasis, l’acné et l’eczéma », explique Shirley Billot qui a découvert tous ces principes après plusieurs semaines de recherche personnelle. L’idée lui vient alors de mettre au point des produits cosmétiques assez respectueux de l’environnement. « Toutes ces découvertes associées à mon passé de représentante de marques cosmétiques en Martinique ont fait tilt dans ma tête. »

    En 2011, une rencontre fortuite avec le président du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) et le président de l’Union des groupements de bananes de Guadeloupe et Martinique accélère les choses. Le Cirad a déjà fait des travaux scientifiques sur la banane. Et la fédération de banane y a trouvé un bon moyen de valoriser les déchets de la filière dont une bonne partie était jetée ou donnée aux cochons.

    Cinq ans de programme de recherche et développement financé par la région Martinique et la Banque publique d’investissement ont permis de mettre en évidence les molécules, de les extraire et de développer les actifs naturels. « Tous les déchets de la banane ont été étudiés. A la fin, on a pu déposer trois brevets sur les vertus anti-âge, dépigmentante et apaisante du fruit », explique Shirley Billot. Aujourd’hui, la start-up a dans son catalogue 17 références de produits axés sur les soins de visages et capillaires et livre à la commande plusieurs groupes de grande distribution en Asie.

    Valoriser l'histoire de la Martinique

    Au-delà des produits cosmétiques, c’est l’histoire de la banane et de la Martinique que Shirley Billot veut valoriser. La banane est la première culture et le premier produit d’exportation de l’île d’Outre-mer. Et ce n’est pas un hasard. En 1736, le gouvernement a imposé à tous les détenteurs d’esclaves de planter 25 bananiers par esclave détenu. Le bananier est donc devenu le premier végétal que les esclaves ont pu planter librement. Il est devenu le végétal phare de leur quotidien.

    « Le bananier a une grande signification pour nous et aussi pour les pays du Sud. C’est pareil en Afrique et en Australie. C’est le fruit du paradis perdu. La touffe de bananier, cela porte chance. Et le premier régime de bananes, on le mange en famille. C’est des rites que j’ai retrouvés partout », raconte Shirley Billot qui travaille avec cinq collaborateurs.

    Pour développer ses produits, Kadalys collecte gratuitement la matière première auprès des producteurs et sous-traite pour la transformation. « L’idée à terme serait de développer un vrai projet de filière en collectant un grand nombre de déchets et en rémunérant les producteurs. Actuellement, nous sommes en pleine étude pour la construction l’année prochaine de notre site industriel », explique la fondatrice de la marque certifiée Ecocert, qui veut développer une économie circulaire tout autour du fruit. Preuve de son succès et de son potentiel de croissance, l'entreprise fait partie depuis quelques semaines des 20 start-up choisies par l’accélérateur L’Oréal pour les aider à se développer.

    Shirley Billot, Martiniquaise de 44 ans à l'origine de la marque Kadalys. Kadalys

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.