GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Renforts américains au Moyen-Orient: Moscou met en garde contre une «montée des tensions»
    • RDC: 300 000 personnes ont fui les violences dans le nord-est depuis début juin (ONU)
    • Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini placé en garde à vue (source proche enquête)
    • Le Conseil de l'Europe appelle les pays membres à suspendre la coopération avec les garde-côtes libyens
    • Hong Kong/projet de loi d'extradition: Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif présente ses «plus sincères excuses»
    • Le projet de péage autoroutier allemand est «contraire au droit de l'Union européenne» (Cour de justice)
    • Les Etats-Unis vont commencer la semaine prochaine le processus d'expulsion de «millions» de sans-papiers (Trump)
    Hebdo

    [Vidéo] Ce qu'il faut savoir sur les soins de support

    Réflexologie plantaire. Pixabay.com/CCO/dkochli

    Réflexologie plantaire, acupuncture, auriculothérapie, hypnose, yoga, méditation... Ces médecines complémentaires, de plus en plus présentes dans les parcours de soins en France, y compris dans les hôpitaux, ont gagné leur place dans la lutte contre le cancer et les maladies chroniques. Elles permettent d’atténuer les effets secondaires des traitements, de lutter contre la fatigue, d’apaiser les douleurs et de garder un moral combatif. Quelles sont les médecines complémentaires qui peuvent se révéler pertinentes lors de la prise en charge des patients atteints d’un cancer ? Ce soin de support est-il choisi en fonction de la maladie ou en fonction du profil du patient ? Le Dr Nasrine Callet, gynécologue oncologue à l’Institut Curie à Paris répond à ces questions.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.