GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Médias partenaires

    Appels sur l'actualité : les moments clés d'une journée

    media En studio. AR

    Sur les ondes africaines, la parole s'est libérée ces dernières années. Et de nombreuses émissions interactives ont fleuri. Mais les dérapages à l'antenne aussi : insultes, règlements de comptes, propos diffamatoires. Sur le terrain, les autorités de régulation ont, parfois, bien du mal à se faire entendre. L'équipe d'Appels sur l'actualité a accepté de nous ouvrir ses portes afin de nous faire découvrir les différentes phases de préparation d'une émission qui réussit l'équilibre entre parole libre et débat maîtrisé. Reportage.

    Lire l'interview de Juan Gomez en cliquant ici.

    • AVANT L'ANTENNE

    4 h 15 (TU) : C'est l'heure d'arrivée de Juan Gomez à RFI. Il écoute les sujets traités dans la nuit et commence à mettre au propre ses notes. « Pour bien m'imprégner du sujet », précise-t-il. Il lit et sélectionne les réactions des internautes sur la page Facebook de l'émission et réfléchit au thème du débat du lendemain. Le sujet du jour est rappelé sur les ondes, dans les différentes éditions du journal ainsi que sur les réseaux sociaux.

    • DANS LES BUREAUX

    6 h 00 (TU) : Eleonora Farade et Jessica Taïeb, les deux assistantes de Juan Gomez, en charge respectivement des questions sur l'actualité et du débat, arrivent au bureau. Appuyées de trois stagiaires, elles s'assurent une dernière fois que les auditeurs et les experts qui doivent passer à l'antenne sont toujours disponibles et que les lignes téléphoniques sont bonnes. Petite angoisse pour Eleonora. L'un des auditeurs ne répond pas à ses appels. Et la liaison téléphonique avec Madjasra Nako, le correspondant de RFI à N'Djaména, est mauvaise.

    • A LA TECHNIQUE

    7 h 44 (TU) : Alexis Levavasseur, l'un des techniciens chargés de réalisation (TCR), arrive à son tour. Jessica et Eleonora lui font part de leurs difficultés techniques avec certains des intervenants. Le TCR les rappelle : « Utilisez-vous un fixe ou un portable ? Etes-vous dans une pièce confinée ? Il serait préférable de vous rapprocher d'une fenêtre, conseille-t-il, cela évitera le phénomène de résonances. Voilà, c'est déjà mieux ». De son côté, Eleonora arrive enfin à joindre l'auditeur qui manquait à l'appel.

    7 h 55 (TU) : Juan file au studio 31. Alexis et Eleanora lui emboîtent le pas. Ils retrouvent Michaël Vernhes, le 2e TCR, aujourd'hui chargé de la réalisation. Sa mission ? Gérer l'ouverture des micros, les jingles, le temps. Alexis rappelle tous les intervenants et les met en attente grâce à un logiciel. Prénom, nom, numéros...toutes les informations ont été au préalable enregistrées dans un pré-conducteur. « Aujourd'hui, tout est géré informatiquement, précise Michaël. Il sufflit de cliquer sur un nom pour appeler la personne. Très pratique quand on perd la liaison ! ».

    • LES QUESTIONS D'ACTUALITE

    8 h 10 (TU) : L'émission démarre. Les premières questions sur l'actualité sont posées ; les experts y répondent en studio ou par téléphone. Pendant ce temps, Alexis fait patienter les auditeurs. « Il est primordial de garder régulièrement le contact avec eux pour qu'ils n'aient pas l'impression qu'on les ait oubliés ou qu'ils s'éloignent de leur combiné », précise Michaël. Mais au moment de les basculer à l'antenne, c'est toujours la grande inconnue ! « La liaison peut être excellente une heure avant le direct et, au moment du passage à l'antenne, l'auditeur est inaudible. Et vice-versa ».

    • LE DEBAT

    8 h 40 (TU) : Retour en direct. Le débat démarre. Après avoir présenté le sujet et rappelé le contexte, Juan alterne les réactions des auditeurs à l'antenne et celles des internautes sur les réseaux sociaux. Ecouter, préciser, reprendre certains propos pour ne pas diffamer... l'exercice est intense. « Il est très important de bien maîtriser son sujet, précise Juan, d'être au courant des derniers faits d'actualité ». Dès la fin du débat, il annonce le thème de celui du lendemain.

    • APRES L'ANTENNE

    9 h 00 (TU) : L'émission du jour est terminée. Mais l'équipe s'attèle déjà à préparer la prochaine. « Après un rapide débriefing, nous appelons ceux qui souhaitent s'exprimer sur le débat du lendemain afin de commencer à reccueillir leurs points de vue », précise Juan.

    10 h 30 (TU) : Les premières questions et réactions des auditeurs sont présélectionnées et validées. « Je dois ensuite préparer le texte de la bande-annonce, l'enregistrer, préparer le zapping et les extraits de vidéo qui seront diffusés sur les réseaux sociaux ».

    11 h 30 (TU) : Juan quitte la radio. Après 45 min de natatation, il se remet au travail vers 13 h (TU). Il se documente sur les questions posées par les auditeurs, appelle les correspondants, si besoin est, tout en préparant le débat. Pendant ce temps, son équipe appelle les auditeurs et les experts pour s'assurer de leurs disponibilités et préparer chaque intervention. En fin d'après-midi, l'émission du lendemain est finalisée dans les grandes lignes. Mais parce que l'actualité est imprévisible, l'équipe reste toujours en alerte. « Lorsqu'il y a eu le raid à Saint-Denis en 2015, se souvient Jessica, à 6 h TU du matin, on a tout changé. Pareil lors de l'attentat à Bamako au Mali. Une heure avant l'antenne, on a bousculé tout notre programme ! ».

    Revenir à l'accueil des Médias Partenaires.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.