GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Hebdo

    Onuzo, la nouvelle voix de la littérature nigériane

    media Pierre Cherruau

    Une Nigériane de 22 ans vient de publier son premier roman chez un prestigieux éditeur britannique Faber and Faber. Chibundu Onuzo n’a pas que des ambitions littéraires. Elle rêve aussi de faire de la politique… autrement.

    Même lorsqu’elle est loin de chez elle, le dimanche matin, Chibundu Onuzo n’oublie pas la première de ses obligations : chercher une église. Invitée à un débat littéraire à Ferrara,au nord de l’Italie, elle se rend dans un lieu de culte sous la pluie. Chibundu ne comprend pas l’Italien, mais elle ne veut pas manquer à ses obligations. « Je dois communier avec Dieu. Je suis chrétienne, c’est très important pour moi ». Pourtant, la jeune écrivaine n’en demeure pas moins portée sur l’humour. Afin de refuser une invitation à déjeuner, elle se prétend gênée par la proximité d’une statue du prêtre Savonarole qu’elle qualifie en plaisantant de « Boko Haram monk », le moine de Boko Haram.
    Chibundu déambule dans les rues de Ferrara le sourire aux lèvres : il est vrai qu’elle a de quoi être de très bonne humeur. La vie lui sourit à pleines dents. A 22 ans, cette auteur nigériane qui a grandi à Lagos, bat des records de précocité. Elle a écrit son premier roman à 14 ans. Dès l’âge de 18 ans, Chibundu trouve un agent littéraire. L’année suivante, elle signe avec Faber & Faber, un prestigieux éditeur anglais. Son premier roman « The Spider king’s daughter » est en course pour de nombreux récompenses littéraires prestigieuses dans le monde anglo-saxon ; notamment le prix Desmond Elliott.

    Une histoire d’amour impossible

    Déjà en cours de traduction en français, en espagnol et en turc, sans doute bientôt en italien, il sera publié l’année prochaine en France aux éditions Les escales. Sa lecture est jubilatoire ; il s’agit d’une critique féroce et humoristique de la bourgeoisie. Médecins, ses parents possèdent une clinique à Lagos, la ville la plus peuplée d’Afrique. La cité où elle a grandi dans un milieu très protégé, celui des villas sécurisées où des hommes en armes veillent sur les enfants de la bourgeoisie.
    Chibundu Onuzo raconte une histoire d’amour impossible entre une jeune fille riche et un vendeur des rues. En somme, un Roméo et Juliette à la sauce nigériane où l‘humour garde toute sa place. Petite dernière d’une famille très aisée de quatre enfants, elle connaît très bien cette bourgeoisie nigériane en pleine ascension. Sa famille compte pléthore d’ingénieurs, d’avocats, de médecins et d’économistes. Chibundu a été admise au prestigieux King’s college de Londres où elle étudie l’histoire et les sciences politiques.

    Pierre Cherruau

    Elle admet se poser parfois des questions : « Mes camarades de promotion au King‘s college qui partent travailler dans la banque gagnent énormément d’argent. Pourquoi écrire ? Forcément on se pose la question c’est beaucoup moins lucratif, mais j’aime ça et j’ai la chance d’avoir une famille qui m’aide ».
    Quand elle n’écrit pas, Chibundu joue du piano et chante. Enfant, elle rêvait de devenir concertiste. Mais elle possède désormais une autre ambition : revenir au Nigeria pour faire de la politique. Une tradition dans ce pays qui compte maintes écrivains engagés au premier rang desquels Wolé Soyinka, le premier africain à avoir remporté le prix Nobel de littérature.
    Même si elle a grandi dans un milieu protégé, Chibundu n’ignore rien des souffrances présentes et passées du Nigeria. «Mon père est Ibo (ethnie qui domine le sud- est du Nigeria), il a souffert du conflit du Biafra (entre 1967 et 1970, cette guerre de sécession a fait de deux à trois millions de morts).
    Chibundu s’insurge. Elle ne comprend pas pourquoi la bourgeoisie de Lagos dépense autant pour s’offrir de grandes marques occidentales de voitures, de parfums ou de champagne, alors que la ville la plus peuplée d’Afrique manque encore de l’essentiel : l’eau et l’électricité. « Une de mes cousines me montre fièrement les nouveaux centres commerciaux. Comme si c’était ça le développement. Comme si c’était ce dont le Nigeria avait besoin. » s’insurge-t-elle.
    Après avoir été le plus jeune auteur admis chez Faber & Faber, sera -t- elle la première femme Présidente du Nigeria ? Même si elle est très ambitieuse, Chibundu affirme que ce rêve est loin de ses préoccupations. « Je veux faire de la politique au niveau local, afin d’améliorer la vie des gens, rien de plus ». Tout comme Abike, l’héroïne de son roman qui veut être aimée pour ce qu’elle est et non en raison de la fortune, Chibundu a conservé une bonne part d’idéalisme et de spontanéité. Une fraîcheur qui fait aussi le charme de sa prose. Même si elle est déjà comparée aux plus grands noms de la littérature nigériane. De Lagos à Londres en passant par Ferrara, Chibundu n’oublie pas de regarder ceux qui sont moins fortunés qu’elle, ceux que le destin a jetés sur le bas-côté de la rue. C’est là sans doute, dans ces rencontres fortuites que naît son inspiration entre deux éclats de rire juvéniles.

    Pierre Cherruau
     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.