GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Vendredi 23 Juin
Samedi 24 Juin
Aujourd'hui
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    La questiologie©, une technique pour poser les bonnes questions

    media DR

    La questiologie© est une méthode de communication innovante créée par Frédéric Falisse. A contre-pieds d’un mode de pensée en automatique, elle vise à poser les bonnes questions au bon moment pour améliorer le dialogue dans le but d’aider à la transformation positive des situations. A travers une méthodologie spécifique ou grille de lecture, ce nouvel outil peut permettre de multiplier, sélectionner et affiner les questions en fonction de la situation et de l’interlocuteur.

    Si le terme de questiologie évoque une science d’expert, cela s’explique par le parcours de son concepteur Frédéric Falisse. Chimiste puis mathématicien, il se forme ensuite aux métiers du management, de l’encadrement et de l’accompagnement qui l’amènent à s’intéresser au développement de la personne à travers des techniques comme la PNL, la programmation neuro linguistique. Aujourd’hui, il donne des conférences, forme professionnels et privés à ce nouvel outil de communication qu’il utilise en séance de coaching, notamment avec les adolescents.

    Comment est née cette méthode

    C’est en allant à la rencontre de décisionnaires qui ont la capacité d’influencer leur organisation et d’accompagner avec succès les gens avec lesquels ils travaillent, que Frédéric Falisse s’est rendu compte qu’ils maîtrisaient naturellement tout « l’art de poser la bonne question au bon moment ». Il s’est alors « mis en tête de chercher la technique » pour y parvenir. Après avoir collecté plus de 4 000 questions auprès de coachs, de psychologues, de managers, d’éducateurs, il a trouvé une typologie qui l’a guidé vers une méthodologie appelée la questiologie.

    Son créateur la définit ainsi : « la questiologie se veut une méthode simple à mettre en œuvre pour vraiment changer sa façon de dialoguer et de communiquer, construite sur une réflexion sémantique et linguistique pointue dans laquelle on s’interroge sur les mécaniques de communication ».

    Quatre principaux locus

    La méthodologie de la questiologie est basée sur quatre locus et de cinq gestes mentaux. « Il faut considérer que quand on pose une question à une personne, on va l’inviter à y répondre depuis un certain point de vue, et aussi à faire un certain geste mental », explique Frédéric Falisse. « Quand je demande à quelqu’un ce qu’il fait, il me répond en tant qu’acteur : "je fais ceci". Si je lui demande ce qu’il se passe, il me décrit la situation qu’il observe ». La personne passe donc de la position d’acteur à celle d’observateur. Cette position ou « locus », (lieu en latin), est le point de vue d’où vient la réponse chez la personne.

    Il en existe quatre dans la questiologie : acteur, observateur, introspectif et méta. Méta signifie « regarder les processus en œuvre chez soi et dans la situation qui nous préoccupe ». « Cela multiplie alors par quatre le nombre de questions que vous pouvez poser autour d’une même situation. Face à une question, la personne est invitée à la fois à y répondre depuis un certain point de vue et aussi à faire un certain geste mental dans la réponse », conclut l’auteur de la méthode.

    Cinq grands types de gestes mentaux

    Le geste mental est comparable à un geste physique : « quand vous shootez dans un ballon ou quand vous frappez avec votre raquette de tennis, vous n’utilisez pas les mêmes muscles et vous n’obtenez pas les mêmes effets. De la même manière, dans notre cerveau, en fonction de la question que l’on pose, on invite à un geste mental spécifique », précise Frédéric Falisse. « Si je vous demande de résumer la situation, vous allez utiliser des connections neurologiques qui ne sont pas les mêmes que si je vous demande de la détailler, ce ne sont pas les mêmes gestes mentaux ».

    Cinq grands types de gestes mentaux sont répertoriés dans la questiologie, poursuit Frédéric Falisse : « Observer les faits, percevoir et se les approprier, envisager les possibles, choisir le plus intéressant, l’intégrer dans une perspective plus large ».

    La personne peut alors « multiplier ses questions par cinq, rien qu’en changeant de geste mental. L’intérêt est que, cinq fois quatre vous donne vingt fois plus de possibilités de poser une question ; vous avez alors le choix parmi vingt questions possibles et pouvez donc affiner le type de réponse obtenue », argumente le questiologue. « En d’autres termes, ma grille de lecture qui me permet de construire les questions me permet aussi de voir comment fonctionne mon interlocuteur. Si la personne est en position d’observateur, je lui poserais une question d’observation », conclut-il.

    Combiner locus et geste mental

    Pour le concepteur de la questiologie, lorsque l’on devient capable de combiner le locus et le geste mental, cela permet d’ « amener des questions totalement transformantes de la situation ou de l’accompagnement d’une personne ».

    Zoé suit la formation en questiologie avec Frédéric Falisse. Cela l’aide, dit-elle, à poser des questions plus fines et mieux comprendre ce que pense la personne en face d’elle. Un vrai dialogue peut alors s’instaurer « en enlevant trop d’affectif qui entraîne des dérapages. On peut rester sur du factuel en posant des questions du type : "qu’est-ce-que tu dis quand tu dis ça" ». Zoé a même réussi à utiliser la questiologie pour désamorcer une situation tendue avec sa fille.


    De son côté, Léa, débute à peine la formation. Elle explique néanmoins que face à un problème, la questiologie lui permet de se positionner autrement et donc de réfléchir différemment.

    Pour conclure, Frédéric Falisse confie faire en sorte de toujours consacrer du temps aux adolescents. Cela fait partie d’une des dimensions de sa vocation.

    Pour en savoir plus :

    - Vidéo d’une conférence de Frédéric Falisse à la Sorbonne

    - Site web de la questiologie

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.