GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le centre opérationnel a coordonné 40 opérations de secours» au large de la Libye, ont annoncé les gardes-côtes de la marine italienne sur leur compte Twitter. Les gardes-côtes italiens ainsi que l'opération européenne anti-passeurs Sophia, l'agence européenne Frontex et les organisations humanitaires présentes en Méditerranée «ont sauvé 6500 migrants» ce lundi, soit l'une des journées les plus intenses de ces dernières années en Méditerranée.

    MFI

    Le contentieux territorial sur les îles Eparses remonte à la surface

    media « La France ne serait pas contre une mutualisation des intérêts avec Madagascar » La Poste

    Le dossier des îles Eparses a ressurgi à la faveur de la dernière présidentielle, puis dans la semaine du 27 avril, lors d’une conférence de diplomates et de chercheurs malgaches qui ont réclamé la souveraineté de Tananarive sur ces quatre îles confettis du Canal du Mozambique.

    Ces « Terres australes et antarctiques françaises » font depuis quarante ans l’objet d’un litige avec Madagascar. Poste privilégié d’observation des changements de la planète pour quelques scientifiques et militaires, elles sont aujourd’hui au centre d’enjeux à la fois stratégiques, économiques et environnementaux : le Canal pourrait receler d’importants gisements d’hydrocarbures.

    Quel est l’intérêt de la France à refuser de céder les îles Eparses au large de Madagascar ?
    Quand on regarde une carte, on s'aperçoit que les îles Eparses occupent tout le canal Mozambique, depuis le sud de Madagascar jusqu'aux Seychelles au nord en passant par Mayotte, département français... Et si on compte Tromelin et l'île de la Réunion, autre département français, on s'aperçoit que Madagascar est en fait littéralement entourée de territoires français - comme une ceinture. Et qui dit territoire français dit évidemment les eaux territoriales qui vont avec. Presque tout le couloir central du canal du Mozambique est français, grâce à trois de ces îles Eparses : Europa, Bassas da India et Juan de Nova. L’intérêt à refuser de céder les îles Eparses est d’abord stratégique pour l'armée française. Il y a aussi les intérêts économiques, la pêche évidemment. Et là où cela devient plus intéressant, c'est que depuis une vingtaine d'années environ, le canal du Mozambique est considéré comme le nouvel eldorado du pétrole et du gaz sous-marin, offshore. Pour l'instant, ce potentiel n'en est toujours qu'au stade de l'étude, mais chaque mission d'exploration parle de centaines de millions, voire de milliard de barils de pétrole et de gaz, qui se trouveraient dans la zone...

    La question des îles Eparses est depuis longtemps à l’ordre du jour de la session de l’Assemblée générale de l’ONU, mais à chaque fois reportée. Comment expliquer cet immobilisme de l’ONU ?
    C'est difficile à expliquer. Il y a bien une résolution des Nations unies datant de 1979, renouvelée en 1980, qui demande à la France d'engager des négociations urgentes afin de rétrocéder ces îles Eparses à Madagascar... En revanche, on a pu constater qu’à chaque fois qu'ils se sont exprimés à la tribune des Nations unies, les présidents malgaches des quinze dernières années n'ont jamais abordé le sujet. Par ailleurs, l'île française de Tromelin, évoquée juste avant et qui se situe du côté-est de Madagascar, dans l'océan Indien, cette île faisait l'objet d'un contentieux similaire à celui des îles Eparses avec Maurice. La France a signé en 2010 un accord de « cogestion économique » de Tromelin avec l'ile Maurice. Un accord qui dit d’abord que Tromelin reste française, mais ensuite que cet accord de cogestion « pourrait ouvrir la voie à des accords similaires avec Madagascar sur les îles Eparses ». D'ailleurs, dans sa dernière déclaration sur le sujet, le nouveau président malgache Hery Rajaonarimampianina va dans ce sens, employant le mot « cogestion » et disant : « à mon avis, la France ne serait pas contre une mutualisation des intérêts avec Madagascar »...

    Pour en savoir plus sur les îles Eparses
    Rapport d’information du Sénat n°299 (2009-2010)
    7 découvertes étonnantes (Sciences et Avenir)
     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.