GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël souhaite éviter toute escalade avec le Liban

    media La Finul est très critiquée par la presse libanaise, qui lui reproche son impuissance et son manque de réaction face aux violences du mardi 3 août. Reuters

    La tension est quelque peu retombée entre Israël et le Liban après les heurts qui ont fait, mardi 3 août 2010,  quatre morts à la frontière entre les deux pays. Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a souhaité qu'il n'y ait « pas d'escalade » et que les choses redeviennent normales. Le Liban, lui, a prévenu qu'il riposterait à toute nouvelle agression.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    Le cabinet israélien de sécurité fait porter l’entière responsabilité de l’incident à la frontière nord sur le gouvernement libanais. Les ministres, réunis à la présidence du Conseil, ont lancé une mise en garde à Beyrouth : « Si de tels événements venaient à se reproduire, la riposte israélienne serait beaucoup plus sévère », selon la radio nationale israélienne.

    Des messages en ce sens ont été transmis au gouvernement libanais notamment par l’intermédiaire de la Force intérimaire des Nations unies au Liban et également par la voie diplomatique.

    Pour le moment la situation est calme et nos casques bleus sont déployés sur le terrain.

    Témoignage du porte-parole de la Finul 04/08/2010 Écouter

    Les ministres n’ont pas caché leur satisfaction des conclusions de l’enquête menée par les casques bleus de la Finul qui ont déterminé que les soldats de Tsahal se trouvaient bien en territoire israélien au moment du déclenchement des tirs.

    Les membres du cabinet se sont par ailleurs déclarés inquiets du quasi-ralliement, à leurs dires, de certaines unités de l’armée libanaise au mouvement chiite Hezbollah.

    Quant au ministre de la Défense, Ehud Barak, il estime que la réaction israélienne était « mesurée, juste et immédiate. Il faut tout faire, ajoute-t-il, pour qu’un incident ponctuel ne dégénère pas en conflit généralisé ».
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.