GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Novembre
Mercredi 15 Novembre
Jeudi 16 Novembre
Vendredi 17 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le PCF tiendra un Congrès extraordinaire du 24 au 26 novembre 2018 (officiel)
    • Hariri confirme qu'il sera présent à Beyrouth pour la fête nationale mercredi et s'y exprimera
    • Hariri remercie la France et le président Macron «pour son soutien»
    • Décès du champion olympique d'haltérophilie turc Naim Süleymanoglu (médias)
    Moyen-Orient

    La crise politique au Liban inquiète Israël

    La crise politique au Liban, suite à la chute du gouvernement de coalition préoccupe l’Etat hébreu. Il y a un risque de déstabilisation du pays et même de la région, c’est pourquoi les autorités israéliennes suivent de très près ce qui se passe actuellement chez leur voisin du Nord. Le Premier ministre libanais Saad Hariri a été reçu à Paris le 13 janvier par Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Rien n'a filtré de leur entretien pour l'instant. Saad Hariri est parti ensuite pour la Turquie pour y discuter là aussi de la situation politique du Liban.

     

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    « L’armée israélienne est prête à toute éventualité, mais ni l’Etat hébreu ni le Hezbollah ne souhaitent la confrontation », c’est le message relayé par des sources proches de l’armée israélienne, alors qu’ici, les dirigeants politiques et militaires ainsi que les médias scrutent attentivement la situation au Liban.

    Chacun a en mémoire la guerre de l’été 2006 : 33 jours de conflit meurtrier entre le mouvement armé chiite libanais et Israël, et un coup sévère porté à la réputation de l’armée de l’Etat hébreu mise en difficulté par les combattants du Hezbollah.

    Quatre ans et demi plus tard, Israël estime avoir rétabli sa capacité de dissuasion à sa frontière Nord, mais répète régulièrement que la formation armée chiite dispose de plusieurs dizaines de milliers de roquettes pointées vers le territoire israélien.

    De son côté l’Iran, l’un des principaux parrains du Hezbollah, a accusé jeudi l’Etat hébreu et les Etats-Unis d’avoir « saboté les efforts de médiation » entrepris par la Syrie et l’Arabie Saoudite pour tenter de résoudre la crise libanaise».

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.