GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Nouvelle journée de manifestations ce 28 janvier en Jordanie

    media Après les prières du vendredi, les protestataires des partis d'opposition et des syndicats crient des slogans antigouvernementaux lors d’une manifestation, à Amman le 28 janvier 2011. Reuters/Muhammad Hamed

    A Amman ce 28 janvier, quelque 4 000 manifestants ont défilé, toujours avec les mêmes revendications qui ont motivé le déclenchement du mouvement. Ils exigent toujours un changement de gouvernement, un changement de Parlement et une politique sociale plus affirmée. Trois semaines après le début du mouvement les autorités ont fait quelques gestes avec de petites mesures économiques et quelques consultations politiques. Mais les manifestations se sont étendues aux villes d Irbid et Kerak.

    Avec notre correspondante à Amman, Angélique Ferat

    Le régime jordanien a choisi le laissez faire, la police était même discrète et les manifestants ont pu défiler sans problème. Tout au long de la semaine, le Roi a consulté le Parlement, de nombreux sénateurs et certains syndicats. Mais le Premier ministre Samir Rifai est toujours en place malgré son départ exigé par les manifestants. « Ce n’est pas avec quelques dizaines d’euros d augmentation pour les fonctionnaires et quelques entretiens que la grogne va se calmer », disent-ils, rejoints sur ce terrain par l’ancien député islamiste, Abou Suker.

    Ce n’est pas dans leur intérêt de résister au changement. Le régime doit écouter la rue et élire un nouveau parlement, changer le gouvernement. Il faut des reformes politiques. Nous voulons un gouvernement de transition qui organisera de nouvelles élections législatives pour, cette fois, avoir un Parlement représentatif du peuple jordanien.

    Les dernières élections ont eu lieu en novembre dernier. Elles ont été boycottées par les islamistes. Résultat le nouveau parlement compte essentiellement des hommes du régime.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.