GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Aujourd'hui
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Egypte, l’armée présente ses excuses sur Facebook

    media Des militaires égyptiens dans les rues du Caire. Reuters/Goran Tomasevic

    L’armée égyptienne a présenté ses excuses ce samedi matin 26 février 2011 après les affrontements la nuit dernière qui ont opposé sur la place Tahrir au Caire des militaires et des manifestants. Le Conseil suprême des forces armées, qui dirige le pays depuis le départ d'Hosni Moubarak, affirme qu'il « n'a pas et ne va pas donner l'ordre d'attaquer la jeunesse, et que des mesures vont être prises pour garantir que cela ne se reproduise plus ».

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    C’est la première fois que l’armée égyptienne présente des excuses. Et pour bien se faire entendre des jeunes manifestants, elle l’a fait sur une page Facebook. Une manière de répondre aux appels sur le même site pour une manifestation de protestation contre la violence de l’armée.

    Selon les témoins, l’armée avait demandé vendredi aux manifestants de quitter la place Tahrir en début de soirée. Quelques heures plus tard quelque deux mille irréductibles refusaient de partir avant le limogeage du gouvernement.

    Les lumières de la place Tahrir ont été éteintes puis la police militaire a attaqué les manifestants. Les bérets rouges ont fait usage de matraques électriques pour les disperser. Plusieurs personnes ont été blessées.

    Dans son communiqué sur Facebook, l’armée s’est engagée à prendre les mesures nécessaires pour empêcher la répétition de tels incidents. Des excuses qui semblent, pour l’instant, avoir porté leurs fruits puisqu’il n’y a pas eu de manifestation massive de protestation comme le réclamaient les jeunes contestataires de Facebook.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.