GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le nouveau Premier ministre égyptien se fait adouber sur la place Tahrir

    media Le nouveau Premier ministre égyptien, Essam Sharaf, sur la place Tahrir le 4 mars 2011. AFP

    Essam Charaf, le nouveau Premier ministre égyptien, s’est adressé à des milliers de personnes réunies sur la place Tahrir, ce vendredi 4 mars 2011. Il a rendu hommage à l’action des manifestants et aux martyrs, tout en appelant le peuple à la patience.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Le nouveau Premier ministre égyptien Essam Charaf s’est rendu ce vendredi 4 mars sur la place Tahrir pour se faire légitimer par les manifestants. Un geste sans précédent dans l’histoire égyptienne et largement salué par la foule.

    Quand Essam Charaf est arrivé sur la scène réservée aux orateurs, la foule avait été chauffée par un haut responsable de la confrérie des Frères musulmans et ancien député : Mohamad el Beltagui.

    Le Premier ministre a commencé par rendre hommage aux « martyrs et blessés » et « à tous ceux qui ont participé à la révolution ». « C’est de vous que je tire ma légitimité » a-t-il déclaré à la foule avant de s’engager à « déployer tous les efforts pour répondre aux revendications » des manifestants de Tahrir.

    Bientôt la constitution d'un gouvernement

    Aux cris « le peuple veut renverser la police de la sécurité de l’Etat », Essam Charaf a répondu qu’il voulait construire une Égypte « libre » et où « la police sera au service du peuple ».

    La foule a exigé qu’il prête serment devant elle mais le Premier ministre ne s’est pas plié à cette revendication. Ce geste aurait pu être mal interprété par le conseil suprême des forces armées, devant lequel Charaf a déjà prêté serment.

    Après ce coup d’éclat, il doit encore constituer son gouvernement, une tâche qui est loin d’être simple. Un collectif représentant « les jeunes de la révolution » a confié à Charaf une liste de personnalités parmi lesquelles choisir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.