GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Décembre
Dimanche 10 Décembre
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    En Iran, aucun signe de vie des opposants Karoubi et Moussavi

    media

    En Iran l'incertitude règne toujours sur le sort des deux principaux chefs de l'opposition réformatrice. Alors que la justice du pays déclare que Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi se trouvent à leur domicile respectif en compagnie de leurs épouses, les proches  des deux opposants affirment de ne plus avoir aucune nouvelle d'eux. Les familles estiment que Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi ont été transférés vers un endroit inconnu et probablement emprisonnés.

    Cela fait plus d'une semaine que les familles Moussavi et Karoubi tentent d'obtenir un signe de vie des deux figures de proue de l'opposition iranienne. Pas plus tard que hier, vendredi 4 mars 2011, un proche de Mehdi Karoubi s'est rendu au domicile de celui-ci. Mais personne n'a ouvert la porte. « Nous avons demandé aux voisins et ils nous ont dit que les lumières étaient éteintes depuis un bon moment et que plus personne ne vivait ici », a rapporté ce témoin sur le site internet de l'ex-président du Parlement iranien.

    Jeudi, les filles de l'autre chef de l'opposition, Mir Hossein Moussavi, ont voulu se rendre à leur maison familiale à Téhéran. Mais les forces de sécurité les ont empêché de rencontrer leurs parents. « Nous n'avons pas vu mon père ni ma mère ni entendu leur voix », raconte l'une d'elles.

    Le Parlement iranien a réclamé le jugement des deux hommes, accusés d'être des « traîtres » et des « contre-révolutionnaires ». Leur disparition a provoqué l'indignation de la plupart des capitales occidentales qui condamnent fermement la répression de l'opposition iranienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.