GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Journée mondiale contre la cyber-censure à l’appel de RSF

    media RSF/12mars

    Ce samedi 12 mars 2011, l'organisation Reporters sans frontières organise une journée mondiale contre la cyber-censure. Depuis 2008, cette journée est « destinée à mobiliser chacun d’entre nous en soutien à un seul Internet, libre et accessible à tous ». L’occasion de dresser une liste des pays ennemis d’Internet et de remettre le prix du Net-citoyen.

    C’est le blog tunisien Nawaat, en la personne de Riadh Guerfali alias Astrubal, qui reçoit la récompense du prix du Net-citoyen 2011 pour son rôle dans la couverture des troubles sociaux en Tunisie. Cette année en effet, plus que jamais, le terme de cyber-censure résonne tout particulièrement.

    Dans les pays qui se battent pour leurs libertés, le Net est un vecteur d’information crucial. En Tunisie, en Egypte, les autorités ont tenté de juguler la crise par la censure d’Internet. Surveillance des internautes, coupures, blocages de sites, arrestations de cyber-militants, les moyens mis en place illustrent bien la crainte des gouvernements en place. Les manières de contourner techniquement ces interdictions, elles, témoignent de la ferveur des citoyens pour faire passer leurs voix hors des frontières.

    Actuellement dix pays sont répertoriés par l’ONG comme ennemis d’Internet. Des pays qui utilisent la répression pour dissuader le peuple : l’Arabie Saoudite, la Birmanie, la Chine, la Corée du Nord, Cuba, l’Iran, l’Ouzbékistan, la Syrie, le Turkménistan, le Vietnam, et 16 autres sont placés sous surveillance. A ce jour, 119 net-citoyens sont en prison et en Iran, pour la première fois, des condamnations à mort ont été prononcées. 

    La Tunisie et l’Egypte ont été retirés de la liste des ennemis d’internet depuis la chute des gouvernements mais restent sous surveillance. Trois démocraties, l’Australie, la Corée du Sud et la France sont désormais dans la ligne de mire de RSF, en raison de mesures qui « risquent d’avoir des conséquences négatives pour la liberté d’expression en ligne et l’accès au web », a indiqué Jean-François Julliard, secrétaire général de l’ONG. Un signal d’alerte envoyé à la France qui a validé cette semaine (loi Loppsi 2 devant le Conseil constitutionnel) le filtrage des sites web sans contrôle du juge judiciaire.
     

    RSF/12mars

    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.