GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
Aujourd'hui
Vendredi 2 Septembre
Samedi 3 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'opposant gabonais a affirmé à l'Agence France-Presse que son quartier général à Libreville avait été pris d'assaut par les forces de sécurité dans la nuit de mercredi à jeudi, quelques heures après l'annonce de la réélection du président Ali Bongo Ondimba. «Ils ont attaqué vers 1h [locale, minuit TU]. C'est la garde républicaine. Ils ont bombardé par hélicoptères puis ils ont attaqué au sol», a déclaré Jean Ping par téléphone à l'AFP, précisant qu'il n'était pas sur les lieux. Il parle de 19 blessés «dont certains très graves».

    Moyen-Orient

    Juliano Mer-Khamis, l'acteur «juif et Palestinien» abattu par balles à Jénine

    media

    L'acteur Juliano Mer-Khamis, 52 ans, a été abattu par balles ce lundi 4 avril à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie. Juliano Mer-Khamis, comédien et militant politique très connu en Israël,  qui se revendiquait à la fois «juif et Palestinien» dirigeait le Théâtre de la Liberté.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Nicolas Falez

    Freedom Theater (site du Théâtre de la Liberté de Jénine)

    L’arbre généalogique de Juliano Mer-Khamis était insolite et romanesque : son père, Saliba Khamis, était un Arabe israélien, ancien dirigeant du Parti communiste d’Israël. Sa mère, Arna Mer, juive et pro-palestinienne, militante des droits de l'homme, avait créé le Théâtre des Pierres, à Jénine, pendant la première Intifada dans les années 80. Le théâtre avait été détruit par les Israéliens en 2002 puis reconstruit.

    C’est devant ce théâtre, rebaptisé depuis Théâtre de la Liberté que Juliano Mer-Khamis a été abattu ce lundi par des tireurs non identifiés qui ont pu prendre la fuite. Le comédien, qui était en voiture, a été atteint de cinq balles, a précisé le chef de la police de Jénine.

    Le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, a immédiatement condamné cet assassinat : «un acte qui viole nos valeurs et notre foi en la coexistence».

    Juliano Mer-Khamis incarnait cette coexistence. Il avait servi dans l’armée israélienne comme parachutiste et militait inlassablement aux côtés des Palestiniens.

    Au cinéma, il avait tourné dans le film Kippour avec le réalisateur israélien Amos Gitai. À la tête du Théâtre de la Liberté de Jénine, il avait travaillé avec Zakaria Zoubeidi, ancien chef militaire local de la Brigade des martyrs d'al-Aqsa.

    Artiste et militant, Juliano Mer-Khamis se savait menacé. Son théâtre avait été incendié  deux fois ces dernières années. Les islamistes n'avaient pas apprécié la pièce La Ferme des animaux d'après le roman de George Orwell parce que des acteurs musulmans jouaient des cochons.

    La dernière production du théâtre était une représentation d'Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll.

    Réaction d'Amos Gitai, avec qui Juliano Mer-Khamis travaillait régulièrement depuis "Esther", en 1985. 10/10/2013 - par Elisabeth Lequeret Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.